mercredi 21 septembre 2016

Hikaruon

Titre original: Gakuen Tokusou Hikaruon
Annee: 1987
Nombre d'episodes: 1 OVA
Auteur: Kazuhiro Ochi


Si je vous dis un sheriff de l'espace qui revet une armure de combat en une fraction de secondes, accompagne d'une equipiere, qui affronte des monstres extra-terrestres, et qui les acheve toujours d'un coup d'epee laser, vous me dites bien sur... Hikaruon! Hein? Comment ca je me suis trompe? Non non, je vous assure...
Hikaruon est en fait une version animee des Space Sheriffs, ni plus ni moins. Tout est pareil: le design, les poses, et meme l'ambiance sonore! En effet, les BGM sont signees de Chumei Watanabe, et le generique est carrement interprete par Akira Kushida... Meme au niveau du cast, parmi les doubleurs on retrouve Shouzo Iizuka qui faisait la voix de Don Horror dans Gavan!

On ne peut pas parler de plagiat ce niveau-la, c'est a prendre comme un hommage sinon ca meriterait le proces direct.
En fait non. Ce que j'ai dit est valable uniquement pour les sequences de combat. Tout le reste (soit environ les deux premiers tiers de l'anime) propose une histoire pour un public clairement plus age que celui de Gavan et consorts. Non pas qu'il soit complexe (loin de la...) mais il est nettement plus violent et il y a meme un peu d'erotisme.

L'OVA est tres bien realise, voire superbe sur certains plans, mais il faut dire qu'au staff on retrouve quelques gros noms comme Mutsumi Inomata ou Yoshinori Kanada. Bref, visuellement il n'y a rien a redire.
Le seul reproche que je ferai a Hikaruon c'est qu'il s'agit d'un one-shot, comme s'il s'agissait d'un episode pris au hasard au sein d'une serie. Ce qui fait qu'on ne connait rien de l'origine du heros ou de ses ennemis, et l'anime se termine sur un combat comme tant d'autres.

A voir pour tous les fans du genre!

Petite anecdote pour finir: l'opening est chante par Kushida, et l'ending par une femme (Kumi Kanako? Connais pas...); en fait il s'agit de la meme chanson. Mais. Tous deux ont enregistre separement le morceau sans meme savoir que le 3eme couplet de la version longue serait en duo! (on a mixe les voix)

Le generique, qui annonce clairement la couleur... Certains plans sont directement repiques des generiques de Gavan ou Sharivan...

jeudi 15 septembre 2016

Eiyuu gaiden Mozaika

Titre original: Eiyuu gaiden Mozaika
Annee: 1991
Nombre d'episodes: 4 OVA
Auteur: Norio Shioyama
Taruma, le fils de Dante, valeureux guerrier autrefois tue par Karmahal, despote qui regne sur le monde de Mozaika, part pour un dangereux voyage avec l'intention de venger son pere et renverser le tyran...

Malgre le titre, ce n'est pas un anime porno, on n'y verra aucune mozaique :)
Mmh bon, j'ai vraiment tres peu a en dire, alors ce sera rapide. Pas qu'il s'agisse d'un mauvais anime, mais il n'a vraiment rien qui le fasse sortir du lot. L'histoire est bateau meme si l'ambiance est reussie, les persos ont un potentiel mais souvent mal exploite, la musique oscille entre le sympa et l'insupportable, et niveau rythme on alterne entre du (trop) lent et du rapide (au bon sens du terme)... De plus, un gros point de l'histoire reste en suspens a la fin.
En fait, ce qui saute aux yeux en premier, c'est le chara design, le meme que pour Votoms, et justement, a chaque fois qu'on voit debarquer Taruma, on ne peut s'empecher de penser a Chirico...
Dommage, avec Ryosuke Takahashi a la realisation, j'esperais mieux. Mais notons qu'il existe aussi un roman, ce qui je pense est un format qui convient mieux pour ce genre d'histoire. 4 OVA de 30 minutes c'etait trop peu pour developper comme il se doit.
A voir pour occuper une soiree mais quitte a faire dans un genre similaire, preferez-lui largement Galient.


(Aucune video a vous proposer! Dispo sur Niconico uniquement)

samedi 10 septembre 2016

Call me tonight

Titre original: Call me tonight
Annee: 1986
Nombre d'episodes: 1 OVA
Auteur: Toshimitsu Suzuki


Et ben... Je crois que cet OVA est un des anime les plus WTF que j'aie eu l'occasion de voir jusqu'a present. Mais a l'instar de Roots Search, c'est tellement "nanardesque" que d'une certaine maniere on ne s'ennuie pas.
Je ne sais pas trop par ou commencer tellement tout est foire dans ce dessin anime... Deja, c'est un peu comme si c'etait un anime de cul, mais sans cul. Des moments tres chauds certes mais on ne verra jamais ni d'acte sexuel ni meme de simple poitrine feminine. Bref, c'est trop ou pas assez.
Bon, le pitch de base: le heros est un lyceen qui chaque fois qu'il subit une excitation sexuelle se transforme en gros monstre plus ou moins a tentacules. Pourquoi plus ou moins? Parce que d'une scene a l'autre, le design peut changer! Bravo les gars! Et puis pourquoi lui arrive t-il une telle transformation? Arrivant au dernier quart d'heure de l'OVA, j'ai eu peur de ne pas avoir d'explication mais finalement si, il y en a une, bien tiree par les cheveux elle aussi (si vous esperiez une raison de type metaphorique, je pense que vous en demandez bien trop aux scenaristes).
Un monstre qui ne ressemble a rien
Une heroine aux multiples facettes
Les autres (rares) persos ne sont guere mieux. L'heroine reussit l'exploit d'etre en meme temps: une jeune fille de bonne famille, une lyceenne modele, romantique, mais aussi une sacree allumeuse, et surtout UNE PROPRIETAIRE DE TELEKURA! Alors la, il me faut expliquer, je me doute que beaucoup ne savent pas ce qu'est le telekura. Phenomene typique des annees 80 au Japon, qui a disparu de nos jours tant pour des raisons juridiques qu'a cause d'Internet, il s'agissait d'un certain type de commerce qui proposait le service suivant: un client (homme) rentrait dans une cabine qui contenait un telephone et un paquet de mouchoirs (je vous laisse imaginer l'utilisation), le telephone etait lie a une ligne interne, et dans une autre salle de l'etablissement, des filles repondaient. Une sorte de telephone rose quoi. Theoriquement, cela devait s'arreter la, mais dans de nombreux cas le client proposait a son interlocutrice de se voir a l'exterieur pour d'autres services remuneres beaucoup moins avouables... Bref, notre heroine est donc une maquerelle...
Ensuite, on a sa "rivale", une jeune deliquante de type sukeban, la encore typique des eighties (jupe longue, fumeuse, se battant avec des lames de rasoir...), chef de bande qui n'hesite pas a faire kidnapper les garcons qui lui plaisent pour les violer...
Et dans cette meme bande, une fille d'un clan de yakuza, batie comme une armoire normande et qui se bat au bazooka... Elle semble aussi etre en couple avec un nabot deux fois plus petit qu'elle...
Est-ce que vous arrivez a imaginer l'histoire avec un tel cast? Si oui, vous etes tres fort. Je ne parlerai pas de la fin, aussi incongrue que le reste.

La chef des loubards
A droite, c'est UNE FILLE!!!
Niveau realisation, c'est franchement mediocre, Un OVA de 86 merde quoi! Et fait par AIC en plus! Ca ne vaut meme pas un mauvais episode de serie Toei de la meme epoque, c'est pour dire. Ce n'est toutefois pas pour autant rate a proprement parler.

On ne peut clairement pas dire que Call me tonight (titre en reference au telekura bien entendu) soit un bon anime, mais il est tellement nanar qu'il en degage une certaine sympathie. A regarder entre potes pour se marrer, eventuellement.


Pas de lien video, un peu delicat cette fois-ci...

vendredi 9 septembre 2016

OVNI: la desinformation en France

Il n'y a pas, ou peu, de desinformation sur les OVNI consciemment voulue comme telle aux plus hauts niveaux de l'Etat en France. Cette derniere est sous-alimentee, mais les raisons sont culturelles.


La France est en matiere d'OVNI le pays des paradoxes. La question n'y possede pas de legitimite scientifique ou intellectuelle reconnue, alors qu'il existe, depuis 1977, une structure officielle d'enquete scientifique. Elle y est moins bien admise que dans d'autres pays, alors que nous disposons d'un ensemble de donnees de qualite souvent superieure, validant la realite d'un phenomene physique et inexplicable. La publication des enquetes du GEPAN (...) sur la realite physique des OVNI et leur superiorite technologique, representent une avancee qui, curieusement, n'atteint pas l'opinion publique francaise, acquise aux explications sociologiques, pyschologiques, et culturelles. Pire, cette recherche publique est severement denigree par des opposants virulents.

Cela n'a pas toujours ete le cas. En 1954, l'Assemblee Nationale abordait le sujet (de nos jours, en Grande-Bretagne, la Chambre des Lords en discute encore relativement regulierement)
Dans les annees 60, la France etait sur le point de lancer sa propre etude sur les OVNI, avec le soutien du general de Gaulle. Les propositions presentees par le colonel Jean-Luc Bruneau, et soutenues par le ministre de la Recherche, Alain Peyrefitte, avaient ete acceptees en 1967, mais les evenements de mai 68, puis le depart du President, firent avorter le projet.
Celui-ci fut cependant realise en 1977, avec la creation du GEPAN (Groupe d'etudes des phenomenes aerospatiaux non identifies). 

Si les medias, et surtout la presse, ouvrait largement ses colonnes au phenomene OVNI jusque dans les annees 70, de nos jours ou c'est pour ridiculiser le sujet, ou alors il s'agit d'un mutisme total (rares sont les revues/journaux a avoir parle du rapport COMETA!). Le sujet est prisonnier d'un debat verrouille et en vase clos, dont la toile de fond est le scepticisme passif de la communaute scientifique et intellectuelle. Devant l'impossibilite de controler pleinement les OVNI en tant que sujet d'etude et d'experimentation, les prises de position hostiles de certains scientifiques mediatiques orientent l'opinion generale de la communaute.
Cette absence de legitimite scientifique est aggravee par le combat ideologique de certains groupes, se reclamant du rationalisme (...) Leur engagement est d'autant plus virulent qu'ils pensent proteger les credules (...) et qu'ils se sentent investis d'une mission de propylaxie intellectuelle. Aussi n'est-il pas surprenant que les enquetes du GEPAN, vantees a l'etranger (y compris aux USA), soient denigrees en France...
Alors que l'actualite des OVNI est riche et soutenue (contrairement a ce que pensent certains), rares sont les informations qui sont relayees par les medias francais. Cette disproportion est specifique a la France. Sans meme parler de la presse anglo-saxonne, meme en Russie ou en Chine, ou la liberte de la presse est quasi-nulle, les OVNI y sont bien plus souvent evoques! (le rapport COMETA a meme ete traduit en chinois)
A cette penurie d'informations s'ajoute la desinformation (voir article precedent), celle-ci faisant parfois honte a ceux qui la propagent. Exemple: en 2003 l'Independant publie un court article. Les Anglais ont ferme, il y a quelques semaines, leur bureau londonien d'etude et de surveillance des OVNI.
Sauf que. A la base article paru dans le Times en 2001 (SOIT DEJA DEUX ANS AVANT!!!), il s'agissait uniquement de la fermeture estivale (bref, un non-evenement) d'une petite association ufologique privee quasi-inconnue et en rien d'un organisme officiel! De plus, le president de la dite association avait reclame au Times de corriger l'erreur, ils n'ont pas voulu le faire!
Par ce traitement disproportionne (article publie dans le Figaro notamment), les Francais ont plus entendu parler de cette obscure organisation anglaise que du rapport COMETA. Cette aberration resume a elle seule l'ampleur du probleme. De plus, la presse s'autocensure, en general n'importe quel directeur de redaction refusera categoriquement un article sur le sujet, sauf pris sous un angle comique.

Un souci vient egalement du fait que 95% de la documentation disponible sur les OVNI est en anglais, les livres traduits etant rares, et quand ils le sont, ce sont souvent les plus mauvais ou les plus delirants. Au probleme de la langue s'ajoute le modele culturel americain, synonyme de sous-culture pour beaucoup. Les OVNI peuvent interesser des mangeurs de pop-corn, mais pas abuser des Francais trop civilises pour etre credules.

En revoquant les dieux et en placant la condition humaine au centre de ses preocupations, au nom de l'humanisme, la philosophie occidentale a erige en principes les notions de libre arbitre et de souverainete. Et si l'homme moderne a revu a la baisse l'etendue de son libre arbitre, en acceptant les determinismes devoiles par la psychanalyse et la sociologie, il n'est cependant pas pret a renoncer a sa souverainete.
(...) La possibilite que nous soyons etudies ou observes a notre insu est insupportable au scientifique car elle inverse la nature de son rapport a la realite, et menace son autorite. Deja, en 1961, le Comite des questions scientifiques  et astronautiques de la Chambre des representants estimait que de tous les groupes, les scientifiques et les ingenieurs pourraient etre les plus affectes par la decouverte de creatures relativement superieures car ces professions sont plus tournees vers la maitrise de la nature que vers le comprehension et l'expression de l'homme.
(...) A la question de savoir ce qu'il ferait s'il apercevait un jour une soucoupe, le mathematicien Francois Le Lionnais repondit tranquillement qu'il detournerait la tete pour ne pas la voir. Tout peut se resumer dans cette phrase...
Une idee n'est pas acceptee pour la part de verite qu'elle contient, mais en fonction de sa capacite a etre en phase avec les idees dominantes (...) Il a fallu que celles des camps d'extermination nazie et celle des goulags sovietiques deploient leur realite de maniere violente, et tragique, pour etre enfin acceptees alors que des informations etaient disponibles depuis longtemps.

L'exclusivite francaise ne reside pas dans l'approche du phenomene mais dans son exclusivisme et sa persistance! Aux Etats-Unis aussi il y a de virulents detracteurs quand a la realite physique du phenomene, mais cela ne verouille pas le debat! Les autres options aussi ont droit de parole!

Le rire sert aussi de refus de penser, et ouvre la porte au ridicule, une arme de desinformation particulierement redoutable et efficace en France, une forme d'esprit critique facile qui dispense de reflechir et forge les opinions de maniere invisible. On peut bien sur rire des OVNI (...) mais uniquement s'en gausser indique qu'il n'y a actuellement pas de place dans les medias francais pour un traitement serieux, ouvert, et circonspect.

Cet aveuglement envers et contre tout pourrait avoir des consequences dramatiques si dans un futur proche, la realite d'une presence extra-terrestre etait publiquement etablie. Contrairement a des pays comme les Etats-Unis qui accuseraient surement bien mieux le choc, il est a craindre qu'en France les structures et les cadres intellectuels, qui n'ont jamais integre cette eventualite et se sont meme eriges sur le postulat contraire, ne soient depasses et s'ecroulent (...) Les elites intellectuelles americaines pourraient sans doute integrer cette nouvelle donne plus facilement que les autres, car le sujet ne leur apparait pas comme une impossibilite metaphysique et ne leur est pas etranger (...) Les Etats-Unis sont le seul pays au monde dont les presidents sont regulierement questionnes au sujet des OVNI (en France, seul Giscard d'Estaing le fut une fois, et il reconnut ne pas connaitre grand chose au sujet... Il est siderant qu'AUCUN journaliste n'ait ose questionner Chirac ou Jospin sur le rapport COMETA!)
En France, la question des OVNI n'est meme pas originale. Elle est juste incongrue.

Par exemple, aux USA, la question des enlevement extra-terrestres a fait l'objet d'un ouvrage collectif d'universitaires et d'intellectuels publie aux Presses Universitaires du Kansas sous la direction de David M. Jacobs, professeur d'histoire renomme. Si tous ne sont pas d'accord sur l'interpretation du phenomene, il est a noter qu'aucun ne le nie, ni ne s'emploie a "faire la lecon au peulpe" sur les regles de la rationalite scientifique. En France, ce serait tout bonnement impensable. Un travail universitaire NE peut PAS traiter des OVNI (ou du paranormal en general), autrement que sous une approche socio-folklorique. Mais si les Etats-Unis semblent avoir un pied dans la science-fiction, la France tient les siens hors de la realite.
Chacun peut verifier que, curieusement, tout le monde a une opinion a propos des OVNI, et que ce sont generalement les gens les moins informes et documentes qui ont les idees les plus tranchees (...) Parce que l'on ne maitrise pas le sujet, on se montre souvent plus soucieux de defendre sa position que d'evaluer les arguments contraires. Ceux qui s'interessent aux OVNI sont ainsi sommes de choisir leur camp.
Les Francais sont sont sans doute moins disposes que d'autres peuples a prendre en compte la desinformation, car celle-ci porte atteinte a une certaine tradition intellectuelle hexagonale fondee sur la toute-puissance du raisonnement et de l'abstraction, lesquels ne sauraient etre pervertis ou manipules. La desinformation etant synonyme du contraire, tres peu d'intellectuels sont prets a accepter cette limitation de leur souverainete. Helas, cela nous prouve aussi a quelle point la France est en retard. Quand un pays se desinteresse des OVNI qui traversent son espace aerien (...) et, par la-meme, est incapable de distinguer une presence etrangere, il est, par son aveuglement, plus proche d'une tribu primitive que d'une grande puissance.

On exige une confirmation irrefutable et massive du phenomene avant de s'en occuper. Cette logique est certes rationelle, mais inadaptee a la question des OVNI. Les Americains l'ont bien compris et inversee. Le guide de gestion des catastrophes des sapeurs-pompiers americains par exemple, traite concretement le probleme des OVNI dans le chapitre 13 consacre a la guerre et aux attaques sur le territoire americain. On y trouve aussi des mises en garde pratiques comme "ne pas stationner sous un OVNI planant a basse altitude"!


Pour resumer, la prise en charge serieuse du phenomene OVNI a grande echelle dans l'Hexagone ne semble pas pour tout de suite. Esperons que les mentalites finissent par changer...


mercredi 7 septembre 2016

OVNI : 60 ans de desinformation

C'est le titre d'un livre admirable sorti en 2004, aux Editions du Rocher, ecrit par un certain Francois Parmentier. Il fait partie d'une collection dirigee par Vladimir Volkoff. Je tiens a presenter brievement ce dernier. Ne en 1932 mais helas decede en 2005 (donc bon, la collection n'aura pas dure tres longtemps...), il est ne en France de parents Russes ayant fui la Revolution. Bien qu'il soit avant tout ecrivain de fiction, il est specialiste de l'histoire de la Russie et de la Guerre froide, ainsi que de la Guerre d'Algerie ou il a ete militaire sur place. Donc bon, le domaine de la desinformation il connait!
Pourquoi je fais ce preambule? Et bien comme il le dit lui-meme dans la preface de l'ouvrage "Ceci n'est pas un livre sur les OVNI. C'est un livre sur la desinformation au sujet des OVNI" et "Je ne suis toujours pas certain de croire aux OVNI, mais, pour la desinformation, je n'ai plus guere de doutes".
Histoire de bien mettre les choses au point, le livre n'est pas la pour nous presenter des faits d'ufologie ou des theories diverses. Non, on s'en fout que vous croyiez ou non a une origine extra-humaine des OVNI. L'auteur est la pour nous montrer l'incroyable travail de desinformation depuis la fin des annees 40 sur ce sujet. Et ce qui est valable sur les OVNI peut bien sur l'etre pour n'importe quel autre sujet, comme par exemple le terrorisme. Bien evidemment, l'essentiel de l'ouvrage va avant tout parler des Etats-Unis, specialistes de la question... Personne ne peut nier que tant du temps de la Guerre froide que depuis (par exemple l'Irak, ou les attentats du 11 Septembre 2001), ce pays manipule l'opinion nationale et internationale comme aucun autre. Vous allez me citer les ex-pays sovietiques ou la Coree du Nord, mais ce n'est pas exactement la meme chose car du fait qu'on est dans une democratie, les moyens employes ne peuvent etre les memes.
Un chapitre est bien entendu reserve a la France, nous y reviendrons en detail la prochaine fois, qui presente un certain nombre de singularites culturelles qui en font -helas - une des nations les plus arrierees du globe en matiere d'OVNI, alors que paradoxalement elle est une des rares a beneficier d'une structure officielle consacree (le GEIPAN, branche du CNES).
Je conseille vivement ce livre a toute personne qui s'interesse a la question, peu importe son opinion sur les OVNI. Parmentier nous livre par alleurs d'innombrables references qui permettent d'aller verifier ses dires a la source (essentiellement americaine).
Orienter la perception d'une information (...) est l'un des innombrables procedes de desinformation. Celle appliquee a la question des OVNI n'est guere differente des autres. C'est une manipulation de l'opinion publique, a des fins politiques, avec une information traitee par des moyens detournes.
Son caractere ordinaire indique que le sujet est bien reel, mais qu'il n'est pas le secret des secrets imagine par certains, et qu'il n'est pas non plus traite par des moyens hors normes. Il n'en est pas moins un enjeu strategique et un probleme de securite nationale.

Durant la 2eme Guerre mondiale, les pilotes americains et allemands avaient du faire face a de mysterieuses lumieres nommees foo fighters. Apres la guerre, chaque camp put comprendre que l'autre n'y etait pour rien. Auparavant, durant la nuit du 25 fevrier 1942, Los Angeles fut survole par plusieurs objets inconnus, sur lesquels tira l'armee durant une heure, les prenant pour une arme japonaise. Les tirs antiaeriens engendrent la panique dans la population, causant indirectement la mort de civils, mais n'ont aucun effet sur la cible.
L'attitude des autorites est deja celle qui prevaudra jusqu'a nos jours. Le secretaire d'Etat a la Navy declare officiellement que l'incident etait une fausse alerte due a une trop grande nervosite, tandis que le chef d'etat-major des armees (George Marshall) adresse un memorandum au president Roosevelt, declassifie en 1974, dans lequel il annonce clairement que des avions non identifies (...) etaient probablement au-dessus de Los Angeles, et que l'enquete continue.
Cette explication rend compte de la presence d'engins, mais pas de l'absurdite d'une operation aerienne interminable, si peu discrete, et menee sans meme riposter aux tirs ni essayer de les esquiver. Le journal Washington Post du 27 fevrier n'admettra d'ailleurs pas ses explications.
La desinformation en temps de guerre est normale bien sur. Durant le premier semestre 1942, 292 navires de commerce sont torpilles au large des cotes Est des USA par des sous-marins allemands. Une strategie de desinformation a ete mise en place pour empecher l'opinion publique d'apprendre que les Etats-Unis, sanctuaire inviole, etaient a portee de tir des sous-marins allemands! De la meme maniere, le Japon lance des ballons incendiaires Fugu au premier trimestre 1945, qui explosent par milliers sur la cote Ouest, causant des morts et des degats. Ceci est tenu secret jusqu'en mai 1945.

Que dire enfin de la fabrication de la 1ere bombe atomique, le secret le mieux garde de toute l'Histoire!! (la premiere explosion, visible a 200 km, sera imputee a l'explosion d'un depot de munitions...) Le secret etait si parfait que des centaines de milliers d'employes ne savaient pas sur quoi ils travaillaient jusqu'a ce qu'ils apprennent le bombardement d'Hiroshima, au Japon, le 6 aout 1945 (...) Le public americain fut stupefait d'apprendre l'existence d'une operation ultra-secrete comprenant une masse salariale, des installations, et des personnels comparables en taille a ceux de l'industrie automobile.
Los Alamos comptera presque 6000 habitants mais son existence demeure inconnue du public jusqu'a Hiroshima. Le secret etait tel que les enfants qui y naissaient ne possedaient officiellement aucun lieu de naissance.
Harry Truman, pourtant vice-president des Etats-Unis, ne fut jamais informe du projet du vivant de Roosevelt. Apres la mort de dernier, le nouveau president devra patienter presque deux semaines avant d'etre enfin briefe (...) Il n'etait pas non plus au courant des recherches sur la bombe a hydrogene mais n'en aurait ete informe qu'a la suite de l'explosion de la premiere bombe atomique sovietique (...) Ainsi, celui qui aura le pouvoir de creer en 1952 l'agence la plus secrete du monde, la NSA, et de cacher son existence jusqu'en 1957, n'avait donc pas celui d'etre informe de l'existence des bombes A et H!
Apres la guerre, la tres secrete Commission de l'energie atomique, l'heritiere du projet Manhattan, qui employa jusqu'a 140000 personnes dans les annees 50, sacrifia deliberement des Americains pour mesurer les effets de la radioactivite sur l'homme (...) Les differentes administrations ont laisse des chercheurs administrer clandestinement des cocktails radioactifs a des individus, y compris a des enfants. La Secretaire d'Etat a l'Energie, Hazel O'Leary, a publiquement reconnu les faits en 1993, et declare qu'ils faisaient penser aux horreurs de l'Allemagne nazie.
(...) L'histoire des bombres A et H nous apprend que le pouvoir militaire sait garder des secrets, aussi enorme soient-ils, y compris envers les dirigeants politiques. Or, l'US Air Force, qui est le corps d'armee le plus implique dans la question des OVNI, est aussi celle qui pratique le plus le secret (...) Elle applique des ses debuts la dissimulation et la desinformation en enterrant l'affaire de Roswell.

Mais attention, le secret a grande echelle n'etant pas possible, et trop de secret etant contre-productif, il faut proceder a des operations de desinformation pour decourager quiconque de s'interesser de trop pres au sujet qu'on ne veut pas ebruiter. Les Etats-Unis font la paix avec les puissances etrangeres, comme ils leur feraient la guerre. On estime que l'armee americaine compte plus de 34000 militaires specialises dans les actions de guerre psychologique.
On comprend pourquoi, si les OVNI sont des engins aux performances revolutionnaires, leur existence n'a aucune chance d'etre divulguee (...) Ceux qui s'imaginent que le sujet est "libre d'acces", qu'il peut etre etudie d'un point de vue uniquement scientifique, ou etre apprehende par des causeries intellectuelles, se trompent lourdement. Cett ignorance se double souvent d'un dedain pour les questions de renseignements, accusees de manquer de noblesse intellectuelle (c'est particulierement marque en France).

La guerre de l'information peut se decomposer en trois volets:
-la guerre pour l'information: savoir
-la guerre contre l'information: empecher les autres de savoir
-la guerre par l'information: faire tenir aux autres un savoir corrompu
On peut considerer que ce n'est plus celui qui a la plus grosse bombe qui l'emportera dans les conflits de demain, mais celui qui racontera la meilleure histoire.
Les Americains ont fait de la guerre de l'information une priorite (...) Meme le tres democrate, progessiste et ecologiste Al Gore soutient-il : Nous devons-etre certains que dans l'ere de l'information, c'est l'Amerique qui obtient de l'information sur le reste du monde et non le contraire.
On se souviendra qu'en 1983 un journaliste avait carrement dit que s'interesser a la question des OVNI revenait a faire le jeu des Sovietiques et a etre anti-americain!!

Dans le domaine des OVNI, des agents du gouvernement inflitrent meme des milieux ufologiques pour y semer la zizanie, en revelant de soi-disants secrets completement aberrants, qui font perdre tout credit a ceux qui ont relaye leurs propos.

Il faut egalement decourager qui que ce soit de s'y interesser. En decembre 1969 est communique au public le rapport Condon, dont les conlusions disqualifient habilement le probleme. Peu importe que son contenu contredise les conclusions, le rapport fait plus de 1000 pages! Aucun journaliste n'a envie de lire un tel pave. Concluant que la question des OVNI ne represente pas de danger pour la securite nationale, et que rien ne prouve une origine non-humaine, ce rapport permet a l'Air Force d'en finir avec le sujet. Quand on veut en savoir plus, l'administration americaine nous renvoie systematiquement a ce rapport, encore aujourd'hui. Or, un administrateur de cette comission revela de maniere accablante que notre etude sera conduite exclusivement par des personnes qui n'y croient pas et qui (...) pourront fournir un ensemble impressionnant de preuves qu'il n'y a aucune realite dans les observations (sic)

Ce dont on ne parle pas n'existe pas. Le silence des autorites, chaque fois qu'une declaration pourrait creer des vagues, est aussi un moyen de desinformation. Nul doute qu'une prise de position peut conduire les medias a relater l'affaire, et donc a attirer l'attention de l'opinion publique.

En 1977 fut propose a l'ONU la creation d'un organisme international sur le probleme des OVNI par l'Etat de... la Grenade, un des plus petits pays du monde! L'hostilite des USA a cette proposition, et le renversement de gouvernement de la Grenade en 1979 fit capoter l'affaire (de la a dire que ce changement de regime fut orchestre par des services secrets americains, il y a un pas que nous nous garderons bien de franchir! Maintien du secret oui, conspiration non)
Le rapport COMETA (document de premiere importance, remis par des militaires francais, en 1999 a Jacques Chirac et Lionel Jospin, retranscrit dans VSD) a etabli une distinction tres pertinente de deux types de desinformation: la reductrice et la amplifiante. La 1ere permet de banaliser les cas en avancant toutes sortes d'explication, meme invraisemblables, s'adressant a ceux qui ne souhaitent pas admettre la possibilite de l'hypothese extra-terrestre. La seconde vise a semer la confusion en noyant de vraies informations sous un flot de fausses, souvent delirantes ou inquietantes, pour ridiculiser le sujet et destabiliser les geneurs.
Differentes techniques peuvent etre mises en oeuvre:
-choisir un cas dont un ou plusieurs details peuvent etre attaques afin de fragiliser la coherence d'ensemble
-isoler et differencier les cas les uns des autres pour empecher la mise en evidence d'une cohesion d'ensemble
-faire devier la question, ou faire des rapprochements abusifs
-exagerer l'importance de certains faits pour diminuer ceux qui genent
-noyer et alterer les informations interessantes sous un flot de fausses nouvelles

Un mot sur l'affaire de Roswell. Alors qu'elle avait ete enteree presque a ses debuts, en 1947, elle ressort de l'ombre en 1978. Passons sur ses moult peripeties, et sautons a 1993. Faute d'obtenir des reponses a ses questions, un depute du Nouveau-Mexique, Steven Schiff, demande au GAO (General Accounting Office) une enquete sur la facon dont ont ete geres les documents relatifs au crash de Roswell. Le President Clinton semblant aussi chercher a connaitre la verite (il est fort probable que certains Presidents americains n'aient PAS ete informes sur le sujet OVNI), et deux lobbies distincts en faisant de meme, cela commencait a prendre mauvaise tournure.
Un rapport officiel de 22 pages, precedant l'enquete du GAO est remis le 8 septembre 1994, pretextant que les debris recuperes a Roswell etaient des debris de ballons Mogul (censes detecter des explosions nucleaires sovietiques), sans plus de preuves. Surgit alors peu apres un film d'une soit-disant autopsie d'un extra-terrestre, qui va etre diffuse sur les televisions du monde entier. Etrange coincidence n'est-ce pas?
Le rapport du GAO est publie durant l'ete 95, en meme temps que le film. Ce remarquable synchronisme, qui implique une preparation de longue main, provoque un engouement deraisonnable et une mediatisation internationale qui se transforment en scandale de meme ampleur, quand les doutes sur l'authenticite du film sont intelligemment mis en avant. Ce revirement, sans doute programme, permet de discrediter tout ce qui touche de pres ou de loin, a l'affaire de Roswell. Il dissuade egalement les medias, qui se sont compromis en diffusant le film, de traiter a l'avenir la question des OVNI. (en France, c'est Jacques Pradel qui en fera les frais)

La publication du rapport du GAO passe inapercue au milieu de l'effervescence mediatique du film. Or, ce rapport est particulierement embarrasant pour l'armee americaine! D'une part il refute la these des ballons Mogul, et d'autre part il est precise noir sur blanc que tous les documents administratifs de la base pour la periode mars 1945-decembre 1949 ont ete detruits, et tous les messages radio envoyes par la base d'octobre 1946 a fervrier 1949 ont ete detruits. Le bordereau de destruction ne mentionne pas quand, et sur l'ordre de qui, cette destruction a ete effectuee. Steven Schiff attire l'attention sur le fait que ces messages envoyes etaient des archives permanentes qui n'auraient jamais du etre detruites.
L'Air Force publie un nouveau rapport en 1997 disant que les temoins ayant declare avoir vu des cadavres etaient de bonne foi, mais ont confondu avec des mannequins utilises pour des essais de parachute. Manque de chance, on decouvre que ces fameux mannequins n'existaient pas  a l'epoque et ont ete mis en oeuvre seulement en 1953...

Si c'est bien un engin non terrestre qui a ete recupere a Roswell, l'admettre obligerait les Etats-Unis a:
-reconnaitre qu'ils disposent d'un "butin" qu'ils ne veulent pas partager
-subir les pressions et la curiosite des nations etrangeres
-avouer qu'elles ont menti au peuple americain et a ses elus depuis plus d'un demi-siecle
-s'exposer aux risques d'emballement et de destabilisation de l'opinion publique


Parallelement, la question des OVNI est depuis cinquante ans polluee par les canulars de plaisantins, de menteurs et d'escrocs. Il n'y pas forcement d'intention de desinformation voulue derriere, mais les resultats font mal. On peut neanmoins avoir envie de rire (jaune) quand par exemple le magazine Science et Vie, a propos du film de l'autopsie, parle de "sang vert" sur un film en noir et blanc! Beau professionnalisme...
Depuis l'arrivee d'Internet c'est encore evidemment bien pire!



Bref, le probleme des OVNI est d'abord un objet de desinformation avant d'etre un objet d'etude scientifique.
La prochaine fois (parce que cet article est deja assez long comme ca), nous aborderons specifiquement le sujet en France, et il y n'a pas (helas) de quoi etre fier...