dimanche 19 novembre 2017

Muteki

(article initialement publie le 21 Aout 2010)
(oui, la pub date un peu, on est plus proche des 18 que des 8...)
Un peu de copinage aujourd'hui :)
http://mutekicanut.typepad.com/blog/


Muteki est, comme son nom ne l'indique pas, une emission de radio hebdomadaire (samedi de 9 a 10 heures) sur la region lyonnaise, qui traite de musique japonaise. Mais vraiment TOUTE la musique japonaise. Plus eclectique, c'est pas possible. Si a ses debuts, elle passait uniquement du generique d'anime, elle s'est tres vite diversifiee. Anime songs, J-pop, rock, metal, drama, tokusatsu, techno, musiques de jeux video, ou meme enka ou idols des annees 80, le tout sur les 40 dernieres annees, tout y passe!! Et en plus de nombreux interviews, et parfois des grosses pointures (genre X-Japan).

Evidemment, vous pouvez telecharger l'emission depuis le site.

Muteki est presente par un vieil ami a moi, Romain, que ceux qui suivent Japan Eighties ont deja eu l'occasion d'entendre (il y a aussi divers co-animateurs qui se sont succedes mais c'est le seul a etre la depuis le debut) depuis plus de 17 ans. Tres belle longevite. C'est meme un record!


Pour l'anecdote, il y a une bonne douzaine d'annees, une autre emission emettait sur la meme radio (Radio Canut), traitant de japanim, mais tenue par des animateurs qui euh... n'avaient visiblement aucune connaissance ni en radio ni en japanim, et qui en plus se contentaient de copier-collers depuis Animeland. Je me rappelle d'une emission speciale sentai, j'etais en train de lire le magazine en meme temps, c'etait le meme texte mot pour mot...

jeudi 16 novembre 2017

Adieu Madoka, Bulma, Ukyo...


Je suis triste :(
Ce 16 Decembre 2017, Hiromi Tsuru vient de deceder a l'age de 57 ans. C'etait une des comediennes de doublage les plus emblematiques du Japon. Meme si son nom ne vous dit rien, sachez qu'elle a interprete:

Madoka dans Kimagure Orange Road

Bulma dans Dragon Ball (depuis le tout premier episode en 1986! Ca va faire bizarre de ne plus entendre sa voix a partir du prochain episode de Dragon Ball Super)

Ukyo dans Ranma 1/2

Mikami dans Ghost Sweeper Mikami

Meryl dans Trigun

Mais on lui doit aussi de tres tres nombreux roles secondaires dans des anime comme Kinnikuman, Cobra, Wingman, Cat's Eye, Touch, Saint Seiya, Hokuto no Ken, Maison Ikkoku... Ayant debute sa carriere en 1978 a l'age de 18 ans, elle a surtout marque les annees 80-90, il est vrai qu'on l'entendait tres peu depuis les annees 2000, a l'exception de deux roles majeurs: Bulma depuis le retour de DB sur les ecrans en 2009, et Dokin-chan dans Anpanman sans interruption depuis 1988!! La, ca vous parlera sans doute nettement moins, mais il n'y a pas UN gamin au Japon qui ne connait pas Dokin-chan.

Son deces a ete annonce au JT, preuve que la popularite des seiyuu dans l'Archipel n'a absolument rien a voir avec celle des comediens de doublage francais...
Meme si ce n'etait pas ma doubleuse favorite, j'aimais vraiment beaucoup son timbre de voix inimitable. Elle nous manquera.
Merci Madame.

PS: le cast de Dragon Ball commence vraiment a s'etioler...
Avant Bulma nous avions deja perdu les voix de Kamesennin (1995), Dende (2003), Mister Popo (2005), Tenshinhan (2008), Mister Satan (2010), Baba la voyante (2011), Kamisama (2012), Piccolo Daimao (2012 aussi, etrange coincidence), Shenron & le commentateur des tournois (2013), Karin (2014), Dr Gero (2014), Taopaipai (2015)... Quant au narrateur, qui faisait aussi Kaioh, il a arrete le metier en 2015 pour raisons de sante a l'age de 84 ans (mais bon, au moins il est toujours vivant!)

mercredi 15 novembre 2017

Vifam

(article initialement publie le 23 Mai 2011)
Titre original: Ginga Hyouryuu Vifam
Annee: 1983 (1ere serie)/1998 (2eme serie)
Nombre d'episodes: 46 (1ere serie) + 4 OVA + 26 (2eme serie)
Auteur: Hajime Yatate et Yoshiyuki Tomino

Dans un futur lointain, les Terriens ont colonise une partie de la galaxie. Un jour, une des planetes qu'ils controlent est attaquee par leurs anciens proprietaires, les Cucutoniens (si jamais il devait un jour (ne revons pas) y avoir une version francaise, il faudrait changer le nom...). Les civils sont evacues dans l'urgence, et un groupe de 13 enfants se voit separe de leurs parents dans la bataille. Ces derniers ayant ete captures par leurs ennemis, nos heros vont se retrouver aux commandes d'un croiseur militaire, et partir a leur recherche.

Vifam est inspire de "2 ans de vacances" de Jules Verne, mais en version SF nippone. Le groupe de heros se compose donc de 13 personnages, ages de 4 a 15 ans. L'interet de Vifam ne reside pas dans sa trame principale (parfois mise de cote durant plusieurs episodes), mais dans le traitement de ses protagonistes. On a donc une equipe composee EXCLUSIVEMENT de 13 enfants, qui va devoir a elle seule se debrouiller pour survivre. Evidemment, les plus jeunes ne pourront pas faire grand-chose, mais les autres vont devoir murir tres rapidement, c'est particulierement le cas pour Scott, le capitaine, qui est sans doute le personnage le plus developpe de l'histoire (bien que ce ne soit pas lui le heros). Quelques autres (surtout deux, Rody et Barts) devront piloter des robots, et c'est peut-etre le seul point faible a ce niveau. En effet, certes ils s'entrainent pas mal et sont confrontes a la guerre "en vrai", mais comment 2 gosses de 14 ans peuvent-ils tenir tete a des militaires professionnels?
L'anime se focalise vraiment sur leur vie quotidenne et tous les problemes qu'ils pourront rencontrer (ca va de la cuisine a la reparation du systeme de climatisation du vaisseau...). Comme en plus, on a des jeunes adolescents dans le groupe, on est confronte a la question des regles de Clea ou Rody qui feuillette des revues pornos :)
Yoshiyuki Tomino a semble t-il travaille seulement sur les 1ers episodes, et ca se voit! Ils sont beaucoup plus "hecatombesques" que par la suite. C'est bien simple, au debut TOUT personnage qui n'appartient pas au groupe de heros est condamne a mourir! Heureusement, l'ambiance devient plus legere par la suite.

Le seul vrai defaut de Vifam a mon sens, c'est son character design. Pas qu'il soit mauvais dans l'absolu, mais juste totalement pas adapte au type d'histoire! Il est signe Toyoo Ashida, qui est le designer de Minky Momo (un des persos lui ressemble d'ailleurs pas mal) ou encore Wataru!! Ca ne va pas du tout pour une serie de SF serieuse! Les mechas souffrent aussi de formes trop rondes, limite a la Akira Toriyama...
Vifam est "separe" en 3 series.
La 1ere (1983) de 46 episodes. Puis seront realises 4 OVA. Les 2 premiers sont un resume de la serie, le 3eme une histoire originale mais qui n'apporte strictement rien au scenario, et le 4eme se situe un an apres la serie. On est evidemment content de retrouver Rody et sa bande MAIS les auteurs ont decide de ramener a la vie deux personnages censes etre decedes. Bon, l'un des deux ok, ce n'etait pas tres clair apres tout; mais le deuxieme ce n'est absolument pas credible, et on perd une partie de l'intensite dramatique de la serie.
Puis, 13 ans plus tard (le chiffre n'est bien sur pas choisi au hasard), sort un nouvel anime de 26 episodes, intitule Vifam 13. Ce n'est ni une suite ni un remake, mais de nouvelles histoires qui s'inserent entre les episodes 23 et 26 de la premiere serie (en y a joutant de minimes modifications pour que ca colle). A peu pres tout le staff d'origine repond present. Le chara design est toujours de Ashida, mais etrangement plus moche! Sinon c'est kif-kif, memes persos, memes lieux, memes BGM (tres sympas), memes eye-catch, memes doubleurs (sauf Rody et Maki), meme opening (mais en japonais, alors qu'il etait en anglais en 83!); si ce n'est la qualite de la realisation (encore heureux, 13 ans apres), c'est vraiment EXACTEMENT la meme ambiance.
Vifam a ete une bonne surprise, d'autant plus qu'a la base, je ne supporte pas trop les gamins dans les anime. Mais la, c'est tres bien gere. Et puis ce que j'apprecie particulierement, c'est que ce sont les Terriens les "mechants", les Cucutoniens ne font que se defendre. C'est helas tres realiste a ce niveau-la...

Mon conseil: regardez la 1ere serie jusqu'au 25eme episode, PUIS enchainez avec l'integrale de Vifam 13, PUIS reprenez la 1ere serie au numero 26. Enfin, terminez avec le 4eme OVA, meme si j'ai un peu de mal a le considerer comme canon.
Mais SURTOUT ne vous limitez pas a Vifam 13 sous le pretexte que c'est la plus recente, cet anime n'a d'interet que par rapport a la 1ere serie.


Opening et ending1ere serie (pour la 1ere fois (?) dans la japanim, un opening etait en anglais!)

Opening Vifam 13

lundi 13 novembre 2017

UFO Robot Grendizer (Goldorak) et ses differentes apparitions

(article initialement publie le 8 Septembre 2010)
 
Je ne vais pas vous faire l'affront de vous presenter Grendizer quand meme!!
Non, aujourd'hui on va faire le tour de toutes(?) les adaptations existantes, de 1975 a nos jours. Parce qu'il n'y a pas eu que la serie TV, loin de la. Je traiterai uniquement des productions japonaises, oubliez les BD francaises ou italiennes d'epoque...

UFO Robot Grendizer, serie TV de 74 episodes (+ 2 films), 1975
Bon, l'oeuvre de reference que tout le monde connait. On passe

Manga version Go Nagai, 1 gros volume (selon les editions), 1975
ATTENTION!!! J'ai souvent vu l'erreur, mais ce n'est PAS ce manga qui a ete publie en francais a la fin des annees 90. C'est celui de Gosaku Ota dont je parle un peu plus bas.
Alors certes, manga et anime ont debute grosso modo en meme temps mais le premier ne sert que d'accompagnement au deuxieme. Grendizer est beaucoup plus une demande de Toei Animation pour la television qu'un desir de Go Nagai, meme si c'est lui qui a donne naissance au fameux film pilote Uchu enban daisensou, qui va engendrer la serie TV. Bref, c'est bien Nagai a l'origine de Grendizer, mais cela correspond plutot a une commande. Par-la meme, le manga n'est pas tres personnel (contrairement a Mazinger Z), il fait vraiment commercial.

Ca n'en reste pas moins du Go Nagai pur jus, avec des sequences parfois tres sanglantes, inadaptables en animation. C'est la meme trame de base, mais la rencontre entre Duke Fleed et Koji Kabuto est differente (dans l'anime, c'est le Professeur Umon qui recueille Duke 2 ans avant le debut de l'histoire; ici c'est Koji qui tombe par hasard sur Duke lors de l'arrivee sur Terre de ce dernier, et le scenario demarre direct), et on n'a pas les personnages apparaissant au milieu du DA (Zurill, Maria).
Cette version est tres liee aux Mazinger, puisque 2 chapitres (sur 5 en tout) les mettent en scene, evidemment avec Koji et Tetsuya aux commandes.
Le manga s'arrete sans conclusion, Nagai ayant probablement envie de passer a autre chose, mais l'histoire va se poursuivre avec...

Manga version Yu Okazaki, une dizaine de chapitres, 1976
Paru dans le même magazine à l’époque, mais il faudra attendre 2012 (soit 36 ans!) pour avoir enfin droit à une version reliée !!!!

Disposant d'un graphisme très proche de celui de Nagai, Okazaki va directement continuer (et finir) l'histoire. Sauf que cette fois, il va essayer de coller autant que possible à l'anime. On se retrouve donc en face d'un truc encore plus commercial que la version Nagai, et qui en plus va beaucoup trop vite (une dizaine de chapitres au total). Les 3 derniers épisodes du DA sont expédiés en 12 pages!!

Manga version Gosaku Ota, 3 volumes (selon les editions), 1976
C'est celui-la qui a ete publie en francais autrefois. La trame de base est la meme, mais Ota s'en eloigne tres vite. Graphiquement c'est moche mais l'histoire est tres interessante, meme si certains personnages n'ont pas vraiment la meme psychologie que dans l'anime/manga original. Personnellement, j'aime bien, surtout la fin, completement apocalyptique.

Manga version Eiji Imamichi, 1 volume, 1976 
Le dessin est nettement plus agreable que chez Ota; et la encore l'auteur prend pas mal de libertes avec l'oeuvre originale (le professeur Umon pilote Great Mazinger dans une histoire!). Il y a aussi beaucoup d'humour, y compris durant les combats (le Golgoth du 1er episode passe son temps a s'apitoyer sur son sort parce qu'on le traite de tortue...). Ca ne ressemble pas vraiment a du Grendizer mais c'est bien sympa quand meme. Un seul volume paru (histoire inachevee) a l'epoque et jamais reedite. On en voit parfois passer sur Yahoo Auction, generalement autour de 5-6000 yen.
L'integrale n'est pas parue, il y a au moins une autre histoire, qui elle non plus n'a pas depasse le stade du magazine de prepublication. D'ailleurs, meme pour ce volume relie il manque des pages par rapport a la version magazine :(

Version Shigeru Akimoto, 1975-77
17 chapitres ont été publiés entre Novembre 75 et Mars 77, dans la revue Tanoshii Youchien, mais n'ont jamais été édités en volume relié. Leur contenu est un mystère.

Version Hideo Baba, 1975-76
Mais ce n'est pas tout! Il y a une autre version encore plus rare! Signée Hideo Baba, parue dans Disneyland (une revue Disney????!!), et qui compte 13 chapitres publiés entre Novembre 75 et Août 76. Même pas une seule image à se mettre sous la dent...

Ensuite, Grendizer va totalement disparaitre du paysage nippon durant une quinzaine d'annees.


CB Chara, serie de 3 OVA, 1990
Il s'agit d'un anime delire mettant en scene de nombreuses creations de Go Nagai en version SD. Grendizer apparait au generique et une dizaine de secondes dans le 2eme episode (ou en compagnie de Jeeg, ils se foutent de la gueule de Mazinger Z).
 

Super Robot Taisen 2, Famicom, 1991
Mais le "revival" (si j'ose dire) de Grendizer debute vraiment avec le 2eme episode de la plus fabuleuse serie de jeux video de tous les temps. On le retrouve dans environ une vingtaine d'episodes (sur plus de 50), le dernier en date etant le Z Special Disc sur PS2 en 2009 (je ne compte pas le Omega pour smartphones)
          
CB Chara Wars, Super Famicom, 1992
Jeu de plate-formes/action d'une incroyable difficulte, avec les SD de Go Nagai. Grendizer n'est pas jouable, mais on l'affronte comme Boss au 5eme niveau (dans mes souvenirs...)
A noter qu'on le voit aussi dans les Battle Dodge Ball sur la meme console, mais non-jouable egalement.

Mazinger Z, jeu arcade, 1994
Shoot'em up tres reussi, ou on dirige au choix Mazinger Z, Great Mazinger, ou Grendizer. Les 3 pilotes disposent de leurs doubleurs d'epoque, ce qui sera la derniere participation de Kei Toyama (Duke Fleed) au role avant qu'il ne decede.

Dynamic Robot Taisen, manga interactif sur Playstation, 2 volumes, 1999
Enfin quelque chose de consistant a se mettre sous la dent...
Fin 1999 debute sur Playsation une serie intitulee "clic manga". Ce ne sont pas des jeux, mais des manga en couleurs. Quand on clique sur les cases, il y a des sons (dont des bruitages d'epoque comme les lasers! Orgasme) ou de petites animations qui se declenchent.
L'histoire debute exactement 1 an apres le dernier episode de Grendizer, la paix est revenue sur Terre, Hikaru se demande ce que devient son Prince... Et puis soudain, sur les ecrans du Centre, l'alerte. On decouvre alors que Grendizer approche de la Terre, poursuivi par... les Forces de Vega! Censees avoir ete totalement aneanties je le rappelle... Koji a bord de Mazinger Z, et Tetsuya de Great Mazinger s'empressent d'aller lui preter main-forte. Quelle n'est pas leur surprise de decouvrir que c'est Maria aux commandes, et non Duke! Mais que s'est-il donc passe sur leur planete?
C'est un gros cross-over qui rajoute aussi Getter Robot et Devilman. Mais la trame de base tourne bel et bien autour de Grendizer.

Le chara design est de Kazuo Komatsubara, comme dans le DA! Certaines BGM sont aussi reutilisees. On a vraiment la suite directe!
Helas... La societe qui editait les "clic manga" fait faillite et Komatsubara meurt... L'histoire s'arrete brutalement au 2eme CD, rageant...
  
Dynamic Super Robot Soushingeki!, court-metrage, 2001
A l'occasion des 25 ans de Dynamic Pro. Court-metrage de 6 minutes en 3 parties, reparties dans les bonus des 3 premiers DVD de Shin Getter Robot VS Neo Getter Robot.
Aucune histoire, c'est juste une grosse baston avec les divers robots de Go Nagai. Grendizer debarque dans la 3eme partie, en compagnie du Shin Getter (tous les autres robots se sont fait defoncer par leurs ennemis). On peut supposer qu'il s'agit de 2 des 3 robots de Go Nagai les plus puissants, avec Mazinkaizer.

Dynamic Heroes, manga en couleurs, Kazuhiro Ochi & Dynamic, 2 volumes (sur 3 prevus), 2005
Initialement en visionnage sur le Net (contre un abonnement payant), a raison d'un chapitre par mois, sur une trentaine au final; puis le debut sort en volumes relies, des manga couleur de toute beaute (somptueux n'est pas exagere), avec un design "comme autrefois", a l'instar de Dynamic Robot Taisen, dont il reprend l'idee, en y rajoutant Cutie Honey en plus (sacre cross-over!). Quant a la fin, elle reprend celle du dessin anime, mais en developpant davantage les relations amoureuses entre Duke/Hikaru et le triangle Koji/Maria/Sayaka!
L'histoire ne vaut pas grand-chose honnetement, un tel cross-over etait impossible a gerer convenablement, c'est vraiment du fan-service a l'etat pur.

Mais, decidement, y a encore un truc qui cloche. Les ventes n'ont pas du etre satisfaisantes, parce que seul les 2 premiers volumes (sur 3 prevus) ont ete publies... Toutefois, l'integralite est sortie en italien (4 volumes). Elle devait aussi sortir en francais il y a 10 ans. Les livres existent (ou en tous cas ont existe), mais suite a divers problemes de logistique, ils ont probablement ete detruits ou au mieux dorment dans un entrepot quelque part au Japon...

Mazinger Z VS Great Mazinger, pachinko (sic), 2005
Je le mets vraiment par souci d'exhaustivite... Un pachinko ou on peut jouer avec les 2 Mazinger (qui ont droit a leur generique) et Grendizer (qui en est prive!). Bon ben, c'est du pachinko quoi...

vendredi 10 novembre 2017

Hyper Psychic Geo GARAGA

Titre original: Hyper Psychic Geo GARAGA
Annee: 1989
Nombre d'episodes: 1 film/OVA (voir plus bas)
Auteur: Satomi Mikuriya
En 2755, un groupe d'astronautes doit se poser en catastrophe sur une planete nommee Garaga. Celle-ci se revele vite hostile, peuplee notamment d'hommes-singes belliqueux.

Tout d'abord, precisons que ce Garaga n'a strictement aucun rapport avec le jeu video eponyme de Namco (de toutes facons, il aurait ete bien difficile d'en extraire un scenario :) ) Tire d'un roman inacheve de Satomi Mikuriya (a qui on doit aussi Nora, dont j'ai deja parle), cet anime devait initialement etre un OVA. Mais le staff se rendant compte un peu tard qu'il durait 1h40 a decide de le "transformer" en film cinema. Resultat, ben techniquement on est clairement en-deca de ce qu'on serait en droit d'attendre d'un long-metrage. Cela reste tres honnete, mais bon c'est du niveau d'un OVA quoi.

On retrouve quelques noms connus comme Moriyasu Taniguchi (Layzner) au character design, Tatsumi Yano (City Hunter) a la musique, ou Hideki Kubo a la mise en scene (a travaille sur des coprods avec les USA comme les Cosmocats ou la Derniere Licorne). Niveau voix c'est bon aussi: Toshio Furukawa, Akira Kamiya, Megumi Hayashibara, Keiko Han, Norio Wakamoto, Kaneto Shiozawa...

L'histoire n'est pas des plus originales mais le rythme est bon, et j'ai bien aime le fait que sur certains persos, on ne sache pas vraiment durant un moment s'ils sont du cote des bons ou des mechants.
Pas mal d'action mais pas trop non plus, quelques scenes un peu sanglantes, et niveau persos et scenario on va a l'essentiel.
Garaga ne revolutionne clairement pas le genre mais on passe un moment sympathique, meme si une fois visionne on l'oubliera vite. Cet anime souffre de plus de son format, pour un film cinema (ce qu'il n'est pas a la base), ben c'est pas folichon. Peut-etre aurait-il ete plus judicieux de le sortir en 2 OVA separees?
Enfin, pour les fans des musiques de City Hunter, vous ne devriez pas regretter l'achat du CD.


Un trailer, mais en anglais

mardi 7 novembre 2017

La malediction des boutiques lyonnaises de manga

(article initialement publie le 4 Aout 2010)
Tout du moins jusqu'au debut du millenaire.
S'il y a des Lyonnais d'un certain age qui me lisent, ils doivent savoir que la capitale des Gaules a toujours ete maudite en ce qui concerne les magasins de manga/japanim. Petite retrospective, essentiellement faite de memoire (on va remonter jusqu'a presque 25 ans en arriere donc bon, ce sera parfois un peu flou...). Pour les autres, ca risque d'etre un peu chiant. Lisez quand meme l'experience Shinjuku, c'est assez drole...


*Metropolis
Tres vraisemblablement le 1er magasin de la region a faire du manga. Existait debut 1992, mais a peut-etre ouvert avant. Situe juste a cote du Palais de Justice, a deux pas d'une librairie de BD/comics (ou je me rappelle avoir vu le Strange numero 1!)
En decouvrant cette boutique grace a Superloustic, j'ai pu voir un manga pour la 1ere fois. Je connaissais deja les paves a la Weekly Jump, mais je n'avais encore jamais eu de volume relie entre les mains. En l'occurrence ce jour-la, je suis reparti avec le 35eme (et ultime) numero de City Hunter qui venait de sortir, que j'avais du payer dans les 45 francs, ce qui etait dans les prix habituels a l'epoque.
Metropolis vendait donc des manga, des Jump, quelques revues (New Type, Animage...) et CD. De l'import US egalement avec des fanzines et des manga en version americaine (je me rappelle y avoir achete du Ranma en tout debut de publication chez Viz Comics).
Le gerant etait sympa mais malheureusement, il nous a quitte tragiquement dans un accident de la circulation peu de temps apres. La boutique a ete reprise mais pour devenir specialisee en goods/figurines de BD franco-belge uniquement.
Je ne sais pas du tout ce que c'est devenu ensuite.

*Nom inconnu
Je me rappelle aussi vaguement d'un petit libraire aux Terreaux (de toutes facons, la plupart des magasins etaient dans ce quartier), dont j'ai oublie le nom, a peu pres a la meme periode. Surtout du comics, mais il y avait quelques Jump et fanzines francais (je crois y avoir achete un retirage de l'Animeland numero 1...)

*Boulevard de la BD
Surement le plus connu, mais c'etait le plus gros et celui qui a tenu le plus longtemps. Je ne sais pas trop quand il a commence a faire du manga mais cela devait deja etre le cas en 93. Avant tout BD franco-belge, mais aussi comics et donc manga. Un certain choix, plus des artbooks, des magazines (a une epoque, j'y prennais Anime V chaque mois), des goods, des CD, des VHS (francaises) et meme quelques LD (j'en avais achete un la-bas pour etrenner mon lecteur).
Le gerant ayant probablement pris sa retraite (il avait deja un certain age) vers 2005 (mais je suppose qu'il ne faisait plus de manga VO depuis longtemps), la boutique sera rachetee par un jeune couple qui ne parviendra pas a fideliser la clientele, et fermera definitivement fin 2008. Aujourd'hui, il y a un cafe a la place...
Devant Boulevard (a defaut d'y entrer) sera surtout le lieu de rendez-vous oblige pour nombre de fans les samedi apres-midi...
 

*Konci/Fantasy Games
D'abord situe cote gauche de la place Jean Mace (enfin, un peu avant), ils demenageront peu apres a une centaine de metres (cote droit), et se rebaptiseront Fantasy Games (ils ouvriront aussi un City Games et un New City Games...).
Avant tout specialistes de jeux d'import (Dragon Ball Z Super Butoden 2 a 700 balles + l'adaptateur, ouille), c'etaient les rois du pirate. CD, cartes, posters... Forcement, leurs prix etaient imbattables. Entre un CD HK a 100 francs et le meme en original jap a 250, je crois que de nombreux fans avaient fait leur choix, surtout quand on est lyceen peu fortune... (J'avoue y avoir achete la CD-BOX Dragon Ball a 500 francs, qui valait 800 en original...)

*Neo-Gokuraku
Tenu par Gwenael Jacquet, president de l'ex-association Sumi (je vous en reparlerai). Rue Ney, pres du metro Massena. La 1ere boutique 100% manga/japanim. Manga, artbooks, goods, LD, etc... Toute petite et sinon mal situee, tout du moins mal mise en valeur (avant, c'etait un magasin de chaussures, ils n'ont jamais enleve l'enseigne!). On m'a dit aussi que le gerant se rachetait une partie de ses stocks, donc evidemment le commerce en a pati... Grosso modo, ca devait etre entre 93 et 95, ils ont du tenir 1 an et demi, peut-etre 2.
Neo-Gokuraku, c'etait surtout un lieu de discussion entre animefans. On venait pour taper la parlote plus que pour acheter.
 

*Fan Games
Le plus connu avec Boulevard, car lui aussi a tenu assez longtemps. Je ne me souviens pas vraiment quand cela a commence, peut-etre en 94, pour fermer en 2009. Comme Konci, c'etait avant tout du jeu video. Pas de manga je crois, mais des artbooks, des CD, et des VHS francaises.
Souci, le gerant avait mal choisi son vendeur: qui revendait des produits du magasin pour lui et trafiquait les comptes... Je me souviens avoir commande un CD, qui n'est officiellement jamais arrive. En realite, il avait probablement ete revendu par ce biais...

*Shinjuku
C'est pas beau de taper sur les copains (enfin, un ex-copain donc pas de probleme). Mais il faut avouer que Shinjuku a vraiment accumule toutes les tares possibles et imaginables!! Ouvert en gros de Mars a Septembre 96.
1er gros point noir: la localisation. Une toute petite rue dans le 3eme Arrondissement, totalement non-frequentee. Impossible de tomber sur le magasin par hasard, et en plus aucun signe ne l'annoncait a l'exterieur.
Bon admettons, une fois qu'on connait l'adresse apres tout... Mais cela ne fait que commencer. Un tout petit local avec un choix MISERABLE (quelques manga et CD sur deux etageres probablement faites maison), et cher en plus. Quelques ramicards aussi... Des vraies certes, directement achetees a Animate (tres grosse chaine japonaise specialisee en goods d'anime), mais bon...
Ils ont ete cambrioles une fois (deux?), il n'y avait certes pas grand-chose a prendre. Le vendeur y a perdu certains de ses objets personnels, plus que le magasin a perdu des stocks... A partir de la, le vendeur (qui n'etait pas un des deux gerants, je le precise) a emmenage dans l'arriere-boutique (il devait y avoir un matelas, des toilettes, et un rechaud pour faire la cuisine).
L'un des gerants n'a pas hesite a revendre des produits pretes par des amis. Il me devait aussi de l'argent (je leur avais fait quelques courses lors de mon 1er sejour au Japon), dont je n'ai jamais vu la couleur pour une partie.
Ouvert pratiquement en permanence, meme le dimanche (de maniere totalement illegale).
Par moments, il regnait une ambiance assez pourrie (y a carrement un des habitues qui s'est suicide. Enfin, ca n'avait rien a voir avec la boutique quand meme!), surtout - sans vouloir etre misogyne - du cote des filles (il semble y avoir eu quelques histoires de cul aussi...)
Comble de tout, ils n'ont jamais paye leur loyer, pas etonnant qu'ils se soient fait expulser au bout de quelques mois... C'est meme etonnant que cela ait dure aussi longtemps.
En fait, Shinjuku est un excellent modele, puisqu'il montre tout ce qu'il ne faut pas faire en la matiere :)
 

*Anime World
A ma connaissance, le dernier. Il a du ouvrir en 97 ou 98, pour fermer en 2001.
La encore, 100% japanim. ENFIN un magasin pas trop mal place, a l'interieur agreable, aere et qui ressemblait vraiment a un commerce. Un choix assez vaste mais presque uniquement de produits anciens/collectors, qui provenaient en partie d'Atomic Club, le celebre repaire de vol... pardons vendeurs parisiens. Genre artbook Grendizer a 800 balles.
Souci: la japanim et surtout le manga VO commencaient a serieusement pericliter en France, face au nombre de plus en plus important de sorties officielles francaises. Ca plus les prix...
Un jour, le gerant s'est barre sans rien dire, en emportant avec lui des articles en depot-vente de ses clients... Autant dire qu'aujourd'hui encore, il n'a pas interet a remettre les pieds dans la region.


J'aurais aussi pu citer la librairie Glenat a la Part-Dieu qui durant un temps faisait quelques manga VO, mais vu que cela representait 0,0001% du magasin...

Bref, aucun n'a vraiment reussi a tirer son epingle du jeu, a part Boulevard mais dont le manga ne composait qu'une partie minime de leur commerce. Metropolis aurait pu devenir une boutique de reference, si le gerant n'etait pas decede... Enfin, Fan Games ou Konci etaient avant tout des magasins de jeux video; ils auraient sans doute pu vivre meme sans le manga.