jeudi 26 mars 2015

Street Fighter II le live coreen




Mes excuses pour la qualite pourrie des photos et videos, ca doit etre du rip de VHS abimee, je n'ai pas mieux!)

En 2000 ou 2001, mes peregrinations sur le Net m'avaient amene a decouvrir l'existence d'un live sur Street Fighter 2. Non, pas celui avec Van Damme que tout le monde connait, mais une "oeuvre" coreenne, tres probablement realisee sans l'accord de Capcom...
Hormis le generique et un ou deux extraits, mes - nombreuses - recherches se revelerent infructueuses. Et puis, par un hasard total, je suis tombe dessus sur Youtube il y a quelques semaines. Quinze ans. J'aurais du attendre quinze ans pour enfin pouvoir le visionner! Et encore, meme pas en entier... Car oui, il est minimum en deux parties. Ce qui me fait dire qu'il s'agit peut-etre plus d'un telefilm ou d'une serie TV (combien d'episodes??) que d'un film cinema, ce qui rend la chose encore plus dure a denicher.

Bon, je m'attendais a un truc de merde, et ce live n'a pas trahi cette promesse :)

Le jeu d'acteur ferait honte a une troupe de theatre amateur de CM2, la qualite des costumes et de la mise en scene feraient passer les premiers episodes des Bitoman pour une super-production hollywoodienne, et la musique a du etre composee par un sourd.
Pour ce qui est de la fidelite au jeu, vu que je ne comprends pas un mot de coreen, il m'est difficile de juger mais bon, ca a l'air quand meme asse eloigne sauf sur un point: l'amitie Ryu et Ken. On notera toutefois que:
1/c'est plutot Ken le heros (a l'instar de la plupart des BD asiatiques non-nippones sur Street, on n'aime pas beaucoup voir un heros japonais, Ken vole donc la vedette a Ryu)
2/petite originalite: dans nombre de manga/anime, on a vu Ken se faire laver le cerveau par Shadoloo, et bien ici c'est a Ryu que cela arrive!


Juste avant un generique de debut qui dure trois plombes (les 12 Street Fighter sont passes en revue sur une chanson lancinante qui semble ne jamais vouloir s'arreter), on nous montre des images d'une explosion nucleaire, peut-etre voulant indiquer que l'histoire se passe dans un monde post-apocalyptique a la Hokuto no Ken (nous y reviendrons...), principe deja vu lui aussi dans nombre d'adaptations asiatiques. Si c'est le cas, plus rien ne nous le rappelera par la suite.
Puis, l'opening enfin fini, le telefilm(?) debute sur Ryu et Ken dans un terrain vague, en train de faire du marteau-piqueur...

Il est inutile que je developpe davantage. Vous vouliez voir des combats? Vous allez etre decu. Sur l'heure que dure ce live, on ne verra reellement que DEUX affrontements. Honda contre successivement Ryu, Ken, et Chun Li, et tout a la fin Ryu contre une armee de ninjas (sic).
Ryu et Ken font des hadoken, les effets speciaux sont euh... speciaux en effet (genre un petard qui explose). Quant aux capacites de combat des protagonistes, elles sont delirantes. Ryu saute a plusieurs dizaines de metres de hauteur et Chun Li vole carrement.
Dans ce premier episode on ne verra toutefois - outre les 5 peros sus-cites - que Dhalsim, Guile, et Balrog, mais tres succintement.


Aaah Balrog... Il fallait que vous parle absolument d'une scene. Deja, pour une obscure raison, sachez que dans ce live, la fiancee de Ken ne s'appelle plus Eliza mais Julia. Oui, Ken et Julia donc... Et bien, une sequence repompe allegremment le celebre passage de Hokuto no Ken, dans lequel Shin enleve Julia, sauf qu'ici c'est Balrog (un blond aux cheveux longs donc) qui joue le role de Shin. La seule vraie difference, c'est que Shin, pardon Balrog ne fait pas 7 cicatrices a Ken mais une seule en lui plantant une rose dans la main (je sais, c'est ridicule).

 -Julia, une nouvelle vie commence pour nous
-Shin??!! Qu'est-ce que tu fais la?
-Je suis venu chercher Julia. Elle est a moi!
-Tu es fou? Jamais je ne te la laisserai!
-Tu es trop faible Ken!!
-Tu vois? Tu n'es pas a la hauteur
-Ken!!!! Shin, je t'en prie, ne le tue pas!
-Aaaarrgh!! Il m'a fait un trou dans la main avec une rose!
-Allez Julia, nous y allons! Et fais attention a la rambarde.
-Ken!!
-Julia!! JULIAAAA!!!

Apres avoir vu Assassin Fist, on a un peu de mal a tenir jusqu'a la fin. Heureusement le calvaire ne dure que 55 minutes. Etant masoschiste, j'espere bien quand meme avoir l'occasion de pouvoir visionner la deuxieme partie un jour, notamment pour voir comment ont ete traites les autres Street Fighter...


Je vous mets le generique pour vous donner envie (ou pas), et le debut du 1er episode. La suite se trouve sur la meme chaine Youtube
 


J'ai garde le meilleur pour la fin, il semble exister un AUTRE live coreen de Street Fighter!!! (Mon Dieu, quelle chanson...)

dimanche 15 mars 2015

Jaspion



Kyojuu Tokusou Juspion (Juspion, le chasseur de betes geantes), est un tokusatsu de 46 episodes de la Toei de 1985, du genre Metal hero (sans etre lie directement aux Space Sheriffs), dont la diffusion francaise fut tres confidentielle (les 18 premiers episodes en 1988, et c'est tout! La serie sera rediffusee sur le cable, en entier cette fois, en 2001).

Le titre francais est Jaspion, je l'utiliserai par commodite, mais normalement il faudrait bien retranscrire Juspion, tout simplement parce que ce nom est la contraction de JUStice et ChamPION (sic).

Un heros a la coupe afro en 1984! Mais il changera deux fois de coiffure durant la serie
L'histoire nous raconte les aventures de Jaspion, eleve par le vieux sage Eijin (qui me fait penser au pere Fouras) sur la planete du meme nom, suite au deces de ses parents. Arrive a l'age adulte, Jaspion se voit confie la mission de detruire Satangos, un etre malefique capable de controler n'importe quel monstre geant de la galaxie. Pour cela, il sera aide dans sa quete par la tres jolie androide Anri (Angie en VF), et disposera egalement d'un robot de combat (Daileon).
Ce qui demarque Jaspion des autres series du meme genre dont l'action se deroule invariablement TOUJOURS sur Terre, ici dans les tous premiers episodes, notre heros voyage de planete en planete. Ca ne durera helas pas longtemps, la faute surement a des contraintes budgetaires... De plus, l'influence Star Wars pour le design des planetes est assez flagrant...

Ceci mis a part, le feuilleton a reellement beneficie d'un budget eleve, grace aux benefices engranges par Gavan et ses 2 suites. Cela se voit au niveau des effets speciaux, tres reussis. Enfin, tres reussis pour une serie nippone de 84 s'entend...

Boomeran et Anri

La particularite de Jaspion reside dans le fait que c'est une sorte de mix de 3 genres: Ultraman (pour les monstres), le sentai (pour le robot geant), et evidemment avant tout le metal heroes (pour le costume ou les armes). Et ce melange est ma foi assez convainquant. Le seul reproche que je ferai concerne le fait que Jaspion crie rarement le nom de ses attaques, y compris la finale a l'epee-laser. Ca manque.

Les monstres sont parfois franchement burlesques
 
La serie n'a helas pas tres bien marche au Japon, et n'est pas restee dans les memoires, contrairement aux Space Sheriffs ou meme a Spielvan. En revanche, elle fut un carton monstrueux au Bresil en 1988 (pour preuve, Spielvan y fut ensuite diffuse sous le titre de Juspion 2! On a connu la meme chose en France avec Bioman 2 et 3...)
C'est dommage parce qu'elle est assez agreable a suivre, et que le heros fait assez "guignol" dans les premiers episodes (malheureusement, il deviendra assez serieux tres vite). Hormis Madgallan, le fils de Satangos et veritable mechant de l'histoire (l'acteur est excellent et le comedien de la VF l'interprete a merveille), et deux de ses sbires, la serie propose de tres nombreux mechants qui se succedent, mais depassent rarement l'episode. Petite exception pour le chasseur de primes Garalist, qui finit l'episode vivant mais dont on n'entendra plus jamais parler par la suite... Dommage, ce perso avait du potentiel.
Autre gachis: le personnage de Boomeran, joue par Hiroshi Watari (Sharivan, Spielvan) qui quitte la serie tres vite, puis revient plus tard deux episodes, puis repart definitivement...


Jaspion, le roi de la grimace


Bien sur, ca reste du toku pour enfants, il ne faut pas s'attendre a un scenar complexe et des persos ultra-recherches, mais ca remplit son contrat de fiction divertissante, sans etre trop repetitive (meme si on sent bien au debut que les auteurs avaient la volonte de faire un truc chiade, mais ils ont du bouffer tout le budget sur les 4 premiers episodes...). De plus, c'est assez leger dans l'ensemble (on a bien 2-3 morts mais l'ambiance generale est assez comique, tout du moins durant la 1ere partie).

Duel haletant entre Jaspion et Madgallan

Terminons par deux petites anecdotes:
- le titre original devait etre "De Niro, le chasseur de monstres" (oui oui, comme l'acteur Robert De Niro :) ) Ma foi, Gavan n'est rien d'autre que la retranscription de (Jean) Gabin...

- un des personnages secondaires recurrents, le photographe Nanbara, est interprete par Isao Sasaki, le mythique chanteur d'animesongs des annees 70!



Opening en ending (pas terribles a mon sens)

video

Ahurissant! Une pub pour des saucisses Jaspion!