mercredi 29 juillet 2015

California Crisis

Titre original: California Crisis - Tsuigeki no Hinaba
Annee: 1986
Nombre d'episodes: 1 OVA
Auteur:Mizuho Nishikubo



Noera, un jeune homme plutot du genre nonchalant, rentre chez lui a Los Angeles, au volant de sa decapotable cherie. Sur le trajet, il se fait doubler par une adolescente a moto, Marsha, juste avant de se retrouver pris dans un accident mettant en scene un camion militaire. Pour eviter les ennuis, il prend Marsha dans son vehicule et s'enfuit a toute allure. Mais la jeune fille en a profite pour recuperer un etrange artefact au passage, une grosse boule noire aux pouvoirs inconnus, et qui pourrait bien etre d'origine extra-terrestre! Justement, le matin meme, Noera avait remarque dans son retroviseur une etrange lueur dans le ciel, mais que la radio avait annonce comme etant une meteorite.
Bien entendu, l'armee va les poursuivre afin de recuperer la precieuse boule noire, et le KGB va aussi s'en meler... Nos deux heros vont donc parcourir toute une partie de la Californie dans une incroyable course-poursuite.


Qu'est-ce que ca fait plaisir de voir un anime aussi frais et original que celui-la! Je ne parle pas du scenario (nous y reviendrons plus bas), mais du design et de l'ambiance. California Crisis ne ressemble juste a aucun autre dessin anime japonais, principalement par sa mise en couleurs. Les images parlant d'elles-memes, regardez celles qui illustrent cet article et vous comprendrez tout de suite ce que je veux dire. Les aplats pour le ciel donnent egalement un cachet unique a l'ensemble. Perso, j'ai adore, ca change tellement de l'anime lambda... Une telle originalite est vraiment salvatrice.
Ensuite l'environnement. Comme vous l'avez compris, toute l'histoire se deroule aux Etats-Unis, en Californie, au milieu des annees 80. Et bien les auteurs se sont serieusement documentes, car on y croit. C'est vraiment tres bien rendu, jusque dans la mode ou les voitures americaines de cette epoque. La bande-son, plutot bonne, est evidemment au diapason.
De plus, l'animation est de bonne qualite, bref, du point de vue esthetique, California Crisis justifie le visionnage rien que pour ca.

Helas, y a un gros probleme... Bon, la trame de base est assez bateau, et les personnages n'ont vraiment rien d'exceptionnel. Mais c'est surtout la fin... Sans vouloir trop spoiler... Y en a pas (ah zut, trop tard). Quelle est l'origine de la boule noire? On ne le saura jamais. Comment va finir la course de Noera et Marsha? On ne le saura jamais non plus. L'histoire s'arrete sur une sequence a la con, en queue de poisson. Au debut, je me suis demande si cet OVA n'etait pas par hasard tire d'un manga. Il est relativement frequent dans ce genre de cas de n'avoir qu'une partie de l'histoire. Mais non, California Crisis est bien un anime cree des le depart pour le format OVA. Ni manga ni roman, rien.
Terriblement frustrant.


On se contentera donc des innombrables courses-poursuite sur les routes de Californie, et surtout d'admirer le formidable travail esthetique realise sur cette oeuvre.
A voir au moins une fois, vraiment. Un des plus beaux anime jamais faits (graphiquement parlant).


Bienvenue dans les eighties!

vendredi 24 juillet 2015

Lily C.A.T

Titre original: Lily C.A.T
Annee: 1987
Nombre d'episodes: 1 OVA
Auteur: Hisayuki Toriumi


Dans un lointain futur, l'homme est desormais capable de voyages spatiaux sur de tres longues distances. La societe privee Sincam envoie en exploration un groupe de 13 volontaires, de differentes nationalites. Le voyage devant durer 20 ans aller-simple, les membres d'equipage sont mis en hibernation jusqu'a leur arrivee. A leur reveil, le capitaine prend connaissance d'un message envoye durant leur sommeil, et qui lui revele que 2 clandestins se sont introduits dans le vaisseau... Parallelement, les differents membres de l'equipage vont mourir un par un dans d'etranges circonstances...


En gros, Lily C.A.T est un melange entre Alien et The Thing, mais en version japanim. La mise en scene est plutot reussie, et on prend un vrai plaisir a suivre l'intrigue, a mi-chemin entre intrigue policiere et SF/fantastique. C'est evidemment assez violent, mais a l'instar d'Alien, on est quand meme plus souvent dans le registre du non-montre directement, ce qui accentue le sentiment d'oppression. Yoshitaka Amano est certes responsable du Monster Design (premiere fois que je voyais le terme dans un generique), mais il n'a pas du beaucoup travailler cette fois-ci :)


On a aussi droit a une reflexion interessante sur le temps. Le temps qui passe, pas celui qu'il fait! Le capitaine, qui n'en est pas a son premier voyage, revele qu'il a plus de 200 ans au vu du calendrier humain. Apres son premier periple de 40 ans, il a retrouve les gens qu'il connaissait desormais plus ages que lui. Au bout du deuxieme, ils etaient tous decedes. On avait deja vu ce concept dans Gunbuster d'ailleurs. La societe aussi, avait evidemment bien change, ce qui fait qu'il se sent dephase, on sent qu'il a un peu de mal a suivre.


Il n'y a que deux defauts a Lily C.A.T, assez mineurs toutefois. D'abord, TOUTE l'action se passe sur le vaisseau; si les rares survivants a la fin de l'histoire parviennent effectivement sur la planete prevue, celle-ci ne sera meme pas montree.
Autre point negatif, le comedien qui s'occupe du Japonais (le heros, vous vous en doutez...) C'EST QUOI CE DOUBLAGE DE MERDE?? Ou il le fait volontairement (mais alors pourquoi?), ou bien c'est qu'il est vraiment mauvais et dans ce cas comment diable on a pu l'engager... Connaissant le professionnalisme habituel des seiyuu, c'est assez incomprehensible.

La realisation est correcte sans etre exceptionnelle.


A voir, bien qu'il s'agisse la encore d'un oublie de la japanimation, jamais reedite en DVD. J'ai vu une version sous-titree en allemand sur Youtube...


L'intro

mardi 21 juillet 2015

M.D Geist

Titre original: Soukihei M.D Geist
Annee: 1986 - 1995
Nombre d'episodes: 2 OVA
Auteur: Kouichi Oohata


Dans un futur lointain, l'humanité a colonisé les étoiles. Alors que la plupart des planètes vivent dans la paix, le monde de Jerra a été ravagé par des décennies de guerre. Geist est un M.D.S. (Most Dangerous Soldier), un humain génétiquement amélioré avec des qualités de combat inégalables et une boulimie de batailles. À cause de sa nature incontrôlable, Geist est placé en hibernation dans un satellite. Plusieurs années plus tard, celui-ci s'écrase sur Jerra et Geist émerge de son sommeil cryogénique pour s'engager dans une nouvelle guerre : cette fois, il rejoindra l'armée régulière pour empêcher l'ordinateur central de la planète d'activer une machine de mort qui menace d'annihiler toutes formes de vie sur Jerra...


BASTOONN!!!
Rarement aurai-je vu un anime aussi bourrin que Geist, a part peut-etre Mazinkaizer Skull. C'est vite vu, y a pas d'histoire. C'est de l'action non-stop, violente, du debut a la fin. A ce niveau, on ne peut meme pas parler de "scenario". C'est une demi-surprise quand on sait que l'auteur est Kouichi Oohata, responsable de Cybernetics Guardian, dont je vous ai deja parle il y a peu (plus recemment on lui doit les Ikki Tousen, bref notre homme est clairement avant tout a l'aise avec les trucs pas faits pour reflechir).
Geist, c'est un peu une version japanim de Mad Max, avec Chuck Norris en perso principal. J'ai bien dit Mad Max et non Hokuto no Ken. Dans Ken, il y a des arts martiaux, des persos travailles, et une histoire. Rien de tout ca ici.
Attention, je n'ai pas dit que c'etait mauvais. Tout depend de ce que vous en attendez... Si vous cherchez juste un titre d'action pure completement eighties, vous devriez apprecier. Et puis le generique est chante par Hironobu Kageyama tout de meme (un de ses tous premiers titres en animation!)


BASTOONN!!!
On a quelques noms connus au staff (comme Masami Obari), ce qui n'a pas empeche l'OVA de faire un flop... Au Japon en tous cas. Car en 1992 Geist sort aux Etats-Unis et c'est un carton! L'anime acquiert vite un statut culte la-bas. Les gouts des Americains...
Ca marche tellement que ces derniers vont commander une suite aux Japonais! On ne voit pas ca tous les jours. J'imagine la tete des auteurs quand on leur a demande une sequelle a un truc completement oublie sorti une decennie auparavant... Et donc, en 1995, soit 10 ans apres, sort M.D Geist 2 (il y aura meme un comics!). Ce second opus est mieux realise, et propose cette fois un semblant d'histoire. Mieux alors? Non, pas forcement.


BASTOONN!!
En effet; outre le fait que ce nouvel episode n'apporte absolument RIEN (au contraire), il est un peu le cul entre deux chaises. Geist 1 attirait la sympathie justement pour son cote ultra-basique totalement 100% premier degre. En voulant s'en eloigner, on perd son seul interet. De plus, les deux seuls persos un tant soit peu importants du 1er opus sont ici juste massacres (au sens figure s'entend... Parce qu'en temps normal, c'est plutot au sens propre :) )


Bref, si vous avez envie d'un bon nanard d'action, n'hesitez pas a visionner le premier. Oubliez le deuxieme par contre.

Un AMV avec le generique du 1er episode
video
Trailer du 1
et du 2

samedi 18 juillet 2015

Time Stranger

Titre original: Toki no tabibito
Annee: 1986
Nombre d'episodes: 1 film
Auteur: Taku Mayumura


L'histoire debute a Neo-Tokyo dans un lointain futur. La societe de cette epoque est de type "totalitarisme bienveillant" qui impose a tous ces citoyens d'etre heureux. Seule condition: ne pas chercher a connaitre le passe de l'Humanite, au risque de quoi on voit sa memoire lavee pour tout oublier. Le jeune Jiro, 17 ans, ne supporte plus cette vie utopique et artificielle, et decide de retourner dans le passe, la technologie d'alors permettant sans probleme les voyages temporels. Evidemment, il n'en a pas l'autorisation, et va etre poursuivi par la police temporelle...
Il debarque en 1986, mais pour echapper a ses poursuivants, vole une fourgonette qui appartient a un cameraman. A l'interieur de celle-ci se trouvent Tetsuko, la soeur du cameraman, lyceenne, ainsi que deux de ses camarades de classe, et un de leurs professeurs.
Ils sont immediatement transportes en Juin 1945, au plein coeur de la guerre, puis remonteront progressivement les epoques jusqu'en 1582, date charniere dans l'histoire du pays.


Je me rends particulierement compte depuis peu a quel point le Japon a produit de bons anime en matiere de films ou d'OVA durant les annees 80... et qui ont pourtant ete plus ou moins totalement oublies (et hors Japon je n'en parle meme pas!)
Si Time Stranger (titre international officiel, meme si c'est une grosse bourde, tabibito veut dire Voyageur et pas Etranger... Le vrai titre est "les voyageurs du temps") n'est pas non plus un chef d'oeuvre absolu, c'est quand meme un film tres reussi, tant sur le fond que sur la forme. Il est realise par le studio Mad House, et Rintaro est aux commandes, ca envoie deja du lourd pour le cote technique.
L'OST est correcte, et les deux chansons du film sont interpretees par Mariya Takeuchi, elles semblent d'ailleurs plus connues que le film lui-meme...


On appreciera vraiment l'histoire a sa juste valeur que si on ne connait un minimum les periodes de l'Histoire du Japon ou se deroulent l'anime. Dans le cas contraire, ca reste quand meme tres sympathique. Evidemment, il va y etre question du theme des paradoxes temporels...
Malheureusement, le seul vrai defaut du film - outre sa fin un peu bancale - c'est que hormis les evenements de 1582, les autres periodes presentees sont traitees trop rapidement. On aurait aussi aime plus de details sur le monde du futur. Il existe un roman, il est peut-etre plus fouille.

A noter qu'il existe un jeu sur Famicom, de type aventure textuelle, qui propose divers embranchements et 5 fins differentes, on y exploite beaucoup plus les capacites liees aux voyages dans le temps.


Time Stranger a ete reedite en DVD il n'y a pas tres longtemps. Pour une sortie francaise, vous pouvez toujours vous brosser par contre. A voir si vous le pouvez, ce long-metrage est vraiment representatif de la japanimation de qualite des annees 80, periode helas revolue depuis longtemps...


La bande-annonce

vendredi 17 juillet 2015

Cybernetics Guardian

Titre original: Seijuuki Cyguard Cybernetics Guardian
Annee: 1989
Nombre d'episodes: 1 OVA
Auteur: Kouichi Oohata

En 2019 est developpe un nouveau type d'armure nomme Guard Suits par la societe Central Guardian, afin de lutter contre la criminalite. Mais lors des tests, un sabotage provoque l'explosion du prototype, et la mort apparente de son possesseur, John. Pourtant, celui-ci en rechappe, mais se fait enlever par une mysterieuse organisation qui va le transformer en monstre a tuer...

Euh, ouais. Cybernetics Guardian est l'exemple-type de l'OVA terriblement creux mais joliement realise. On pose son cerveau et on admire le beau design des mechas, le dynamisme de la mise en scene (une sequence vers la fin vaut le coup d'oeil franchement), et l'animation parfois de grande qualite. Le tout est servi par une bande-son qui depote. J'irai presque jusqu'a dire que cet OVA possede la meilleure OST jamais entendue dans un anime, dans le style metal empressons-nous de preciser.


Niveau histoire ou psychologie des personnages par contre, on est plutot aux abonnes absents. De plus, une petite scene vers la fin suggerait tres fortement une suite, mais cette derniere ne s'est jamais faite. Probablement l'OVA ne s'est-il pas assez bien vendu.
Une derniere chose, c'est quand meme assez violent.

Donc je resume: des mechas, du sang, des BGM pechues qui s'accordent admirablement a l'ambiance, et un script qui pourrait tenir sur un post-it. Mon opinion? Achetez le CD, ca suffira largement... A noter que cet anime semble etrangement relativement connu aux USA...


Le combat final, avec ca vous en aurez vu assez



mardi 14 juillet 2015

Riki-oh

Titre original: Riki-Oh
Annee: 1989
Nombre d'episodes: 2 OVA
Auteur: Masahiko Takajo


Japon, annee 199X. Il n'y a pas eu de guerre atomique, mais la situation economique mondiale s'est tellement degradee que le monde est plus en moins en proie au chaos. Les prisons ont ete privatisees, ce qui donne pour ainsi dire tous les droits a leurs dirigeants.
Dans un de ces etablissements est enferme Riki-oh, un jeune homme d'une force extraordinaire...


Pour dire les choses franchement, Riki-oh est TRES LARGEMENT inspire de Hokuto no Ken, que ce soit graphiquement ou au niveau de l'ambiance ou des personnages (Riki-Oh (litteralement "roi de la force". Tout un programme), c'est Ken. Meme caractere, meme puissance, quasiment meme sourcils). Si l'environnement est un peu plus realiste, il est aussi plus violent. HNK faisait deja fort a ce niveau mais le cote grotesque, exacerbe, disons meme comique de la chose faisait passer la pilule. Riki-Oh, se situant dans un cadre moins extravagant, rend cette violence plus "serieuse", je dirais meme limite malsaine dans le 1er episode (nettement moins dans le 2eme). Le sang gicle par hectolitres lors des combats, mais ce sont surtout les scenes de torture qui sont un peu penibles a regarder...Ca tranche, ca coupe, ca explose dans tous les sens, soyez prevenus. Un des anime les plus gore qu'il m'ait ete donnes de voir (apres Violence Jack tout de meme, mais on ne fera sans doute jamais pire).

On n'echappera bien sur pas aux cervelles qui explosent ou aux tripes a l'air, mais pas de technique Hokuto ici; si notre heros parvient a un tel effet sur ses adversaires, c'est juste parce que la puissance de ses coups est demesuree...

Riki-Oh
et son frere Nachi qui a mal tourne (le bruitage qu'on entend lors de sa transformation est le meme que dans HNK!)

A la base, le manga fait 9 volumes, et compte 75 chapitres. Le 1er OVA adapte les 13 premiers et le second les 16 suivants. Comme vous le voyez, on a donc le tiers de l'histoire originale condensee en 2 episodes de 45 minutes!!! Autant dire que de nombreux persos/evenements passent a la trappe! Certes, on ne regarde pas Riki-Oh pour son histoire mais tout de meme...
Encore que. Celle du manga est loin d'etre ininteressante (l'anime va bien trop vite) mais certains elements font qu'il est bien peu probable que celui-ci sorte un jour en francais. En effet, Riki-Oh a sur sa main droite le signe de l'Etoile de David, et son frere Nachi la Croix Gammee nazie. Parce qu'il y a des mechants nazis oui (et une rumeur non-verifee voudrait meme que le grand-pere de notre heros soit Hitler lui-meme!)
Chez les mechants justement, les fans de jeux video ne pourront pas ne pas remarquer Washizaki, qui a servi de modele a Capcom pour Vega de Street Fighter 2. Cherchez pas, c'est le meme.

Coucou, vous me reconnaissez?

Techniquement c'est pas mal, sans plus, pour le numero 1 mais un bon cran en-dessous pour le second.


Si vous aimez Ken, j'aurais tendance a vous dire de regarder seulement le 2eme OVA. Le 1er est un peu trop sadique a mon gout. Rassurez-vous, vous ne perdrez rien de l'histoire, le 1er episode n'etant absolument pas indispensable a la comprehension generale.
En revanche, si l'ultra-violence vous pose probleme alors passez votre chemin.


Trailer

Un AMV du 1er OVA sur l'opening de Ken 2 :)




jeudi 9 juillet 2015

lecture: Histoire des enfers, de Georges Minois



Je lance une nouvelle rubrique sur ce blog: des fiches de lecture sur des ouvrages qui ne concernent pas des sujets de culture populaire; pour etre franc ce sera essentiellement des bouquins d'Histoire.

Et on commence justement avec "Histoire des enfers". Attention, le titre est trompeur. Bien que faisant deja 400 pages sans images (et c'est pas du format poche...), tout n'est pas aborde, loin de la.
Dans un premier temps, Georges Minois nous presente les enfers tels qu'ils etaient evoques dans les civilisations antiques occidentales, mais des le 3eme chapitre on ne parlera guere plus que de l'Enfer (avec un grand E) chretien; a l'exception d'un chapitre entierement consacre a celui de l'Islam. Exit donc les representations infernales africaines, amerindiennes, ou asiatiques (l'Inde est un tout petit peu evoquee, le Japon a droit a une ligne). C'est dommage mais il y a deja de quoi faire avec ca.

L'enfer est aussi vieux que le monde, ou plutot que la conscience du mal. Neanmoins, il prend des formes tres differentes. Le concept de lieu de chatiment pour les mechants n'existait pas vraiment dans l'Antiquite. Celui de lieu de bonheur non plus d'ailleurs. Seul les etres extraordinaires, les heros, les dieux, y avaient acces, le simple mortel se retrouvait generalement dans un etat semi-vegetatif, sans douleur ni joie...


L'auteur nous resume donc comment l'Eglise a cree l'Enfer, et l'evolution de celui-ci et de la societe humaine l'accompagnant. J'ai trouve le tout tres interessant mais helas parfois trop redondant. On nous repasse en detail inlassablement divers supplices subis par les Damnes, ainsi que des tentatives d'explications sur ce qu'est l'Eternite, la peine du Dam, la nature du feu infernal, ou pourquoi un Dieu d'Amour condamnerait-il ses enfants a des tourments sans fin.

Bien evidemment, on se rend vite compte que l'Enfer a telle epoque donnee n'est que le reflet du monde au meme moment, on ne sera donc pas surpris de voir l'Enfer le plus horrible a la fin du Moyen-Age, victime de la peste et des guerres incessantes... Ensuite, avec les Lumieres, les progres scientifiques, philosophiques, et moraux, le Royaume de Satan devient de plus en plus pure abstraction, voire disparait totalement de l'Au-dela... pour s'affirmer sur Terre, particulierement durant la 1ere moitie du XXeme siecle, et ses crimes abominables. En 2000 ans, on est egalement passe du postulat que seuls certains Chretiens beneficieraient du Paradis (144000 au maximum pour je ne sais plus quelle secte!), alors que tout le reste de l'Humanite etait voue a l'Enfer, enfants morts avant d'etre baptises inclus, a l'idee que l'ensemble des hommes de bonne volonte sera sauve, meme en dehors de l'Eglise.
Une petite enquete (qui a deja trente ans) dans le dernier chapitre nous montre meme une chose amusante. Alors que 40% de la population croit au Paradis, seul 23% croit desormais en l'Enfer... dont 4% des athees! :) On note aussi que 25% des catholiques croient qu'il n'y a rien apres la mort, Paradis inclus (ce qui peut paraitre etrange, car contraire au dogme quand meme...)
Comme le fait remarquer Georges Minois, 23% c'est a la fois peu et beaucoup, et il y aurait beaucoup a dire sur la notion de ""societe moderne"(...), par laquelle on definit un peu vite les pays industrialises ou la science et la technique ont progresse beaucoup plus vite que la maturite d'esprit du public, comme le montre l'affolant succes des horoscopes, des phenomenes de voyance et autres fariboles".


Je conseille cet ouvrage a ceux qui s'interessent avant tout a l'Histoire de la chretiente en Occident, mais pas a ceux qui s'attendent a trouver une sorte d'encyclopedie des Enfers des differentes cultures et religions.


"Histoire des enfers", Georges Minois, 1991, Fayard
(Amazon reference aussi un "Histoire de l'enfer" au singulier du meme auteur en format poche de 128 pages, je pense qu'il doit s'agir d'une version tres expurgee)
Georges Minois a signe pas mal d'autres ouvrages dans la meme veine comme Histoire de l'atheisme ou L'Eglise et la Science.

jeudi 2 juillet 2015

Prefectural Earth Defense Force

Titre original: Kenritsu Chikyuu Boueigun
Annee: 1986
Nombre d'episodes: 1 OVA
Auteur:Koichiro Yasunaga


Encore un anime dont vous allez vous demander d'ou est-ce que je peux bien le sortir. Moi aussi d'ailleurs.
Je l'ai recupere par hasard, sans aucune info prealable. Je commence le visionnage. La scene d'intro nous montre un etre humain en train d'etre transforme en cyborg. Je me dis que ca va etre un truc de SF serieuse. Puis debute le generique. La chanson est absolument inecoutable, et les images me font sentir un truc surement bien bourrin, mais encore - probablement - serieux. Et puis l'anime demarre a proprement parler et la... Mais qu'est-ce que c'est que ce delire quoi? :)

Les mechants de l'histoire, l'organisation Denchuu-gumi (le Clan des Poteaux telephoniques) souhaite envahir le Japon mais par etapes. En effet, ils se sont rendus compte que chaque fois que des mechants avaient tente le coup, ils s'attaquaient systematiquement a Tokyo, mais echouaient toujours. Le Clan Denchuu decide alors de commencer "en douceur", en s'en prenant au petit departement provincial de Oita, au Nord de Kyushu...
Pour les arreter dans leur entreprise est mis au point le Groupe de Defense Terrestre Departemental, dont les 3 recrues principales sont encore au lycee. On a Hiroaki le blondinet gaffeur, Sukekubo le gros costaud, et Akiko la jeune fille (qu'on verra finalement tres peu pour cette derniere). Ils seront rejoints par Karmi Sanchin, un cyborg d'origine indienne.


PEDF est un gros defouloir n'importe-nawak, qui m'a furieusement fait penser a Urusei Yatsura dans un premier temps. D'ailleurs, une partie du staff semble commune. On est a fond dans la mouvance des anime comico-SF du milieu des annees 80 comme Maris the Chojo ou Project A-Ko, avec des explosions a tout va et des delires sans queue ni tete. Par exemple, un des personnages raconte qu'elle a perdu ses parents dans un accident... lors d'une attaque de Godzilla sur Tokyo.

A la base, il s'agit d'un manga en 4 volumes paru entre 1983 et 1985. L'OVA date de 1986 mais son mode de distribution fut assez curieux. Dans un premier temps, il est sorti en VHS, betamax (!!!), et VHD (je suis sur que certains d'entre vous ne connaissent meme pas ce format...). La version LD est venue plus tard. Il n'est jamais sorti en DVD au Japon mais le fut aux USA en 2006!! J'ai presque envie de dire que le parcours de ce DA est a l'image de celui-ci...


Techniquement c'est honnete, et on a quelques grosses pointures du monde du doublage comme Shuichi "Char Aznable" Ikeda qui joue ici le role du Big Boss du Clan des Poteaux telephoniques, absolument hilarant. Quant a Hiroaki, il est lui interprete par Toru "Amuro Rei" Furuya, je ne peux pas croire a une coincidence...


Mais PEDF me touche particulierement pour une raison. L'action se deroule a Oita. C'est la ou j'habite depuis plus de 10 ans :) L'auteur du manga est originaire du coin, et cela va meme plus loin, le lycee qui sert de base d'operations a nos heros, est inspire du lycee Tsurumai, ou il passa une partie de sa scolarite. Je sais parfaitement ou se situe l'etablissement, recemment je suis alle a la piscine qui se trouve juste a cote (c'est a peu pres a 3-4 kilometres de chez moi).
Des anime qui se deroulent a Oita (meme si on ne s'en rend pas compte a l'ecran, peut-etre plus dans le manga je ne sais pas), croyez-moi, a part celui-la il ne doit pas y en avoir d'autres...


Ceci mis a part, si vous aimez bien les trucs a la Urusei Yatsura, je ne peux que vous le conseiller! 


Un AMV de 3 minutes (le generique original est vraiment une horreur)

 

mercredi 1 juillet 2015

Detonator Orgun

Titre original: Detonator Orgun
Annee: 1991
Nombre d'episodes: 3 OVA
Auteur: Hideki Kakinuma


Orgun est un traître à sa race, les Evoluders, une civilisation de biomécanoïdes nantis de pouvoirs surhumains et assoiffés de conquête. Sa fuite mène Orgun sur la Terre en 2292 où il se lie symbiotiquement à un jeune humain, Tomoru, un esprit curieux épris du passé de son peuple et de la lointaine période du XXème siècle en particulier. Les deux entités ne formant plus qu'une seule lutteront contre les envahisseurs afin de sauver la Terre de cet ennemi implacable... Mais la symbiose n'est pas heureuse car les expériences guerrières de Orgun sont douloureuses pour le jeune homme. De plus, il semble qu'un lien mystérieux unit les Evoluders à la Terre : cette guerre soudaine serait-elle fratricide ?


Detonator Orgun fait partie de ces OVA typiques de SF de la seconde moitie des annees 80 (bon ok, on est en 91, on va pas chipoter), avec des mechas classieux, des persos qui ne ressemblent pas a des ados anorexiques, de la violence, et un peu de nichons.
L'histoire peut sembler bateau a premiere vue. Orgun n'est certes pas revolutionnaire mais la mise en scene et certaines idees sont plutot originales, et on passe un agreable moment. La societe de 2292 me semble plutot credible, et participe pour beaucoup a l'ambiance.


Le chara design est signe Michitaka Kikuchi, que vous connaissez peut-etre plus sous le nom de Kia Asamiya (en fait, Kikuchi est son pseudo lorsqu'il travaille dans l'animation, et Asamiya son nom de mangaka), on aime ou on n'aime pas. Le mecha design et la mise en scene sont de Masami Obari, ce qui annonce du lourd, Obari etant clairement le Dieu des mecha designers. La realisation est effectivement tres correcte (pas etonnant venant du defunt studio Artmic), les mechas superbes, et les combats tres bien fichus.
Quant a la bande-son, elle est assez speciale. Les BGM ont une tonalite assez "metallique", certaines musiques semblant presque provenir d'un jeu Megadrive (il existe d'ailleurs un jeu de Detonator Orgun sur Mega CD!), mais cela s'accorde parfaitement a l'ambiance generale. Les 3 ending (un par OVA) sont eux aussi tres particuliers, interpretes par Susumu Hirasawa a qui on doit aussi les generiques de Berserk (ce qui vous parlera peut-etre plus).


Orgun souffre d'un seul reel defaut. 3 OVA d'une heure ne suffisent pas a developper l'histoire autant qu'il l'aurait fallu. Le traitement de certains personnages est trop rapide, et des idees interessantes passent a la trappe juste apres avoir ete evoquees. Dommage, car avec un ou deux episodes de plus, Orgun aurait pu passer du stade d'anime sympathique a celui de tres bon.

Il n'en reste pas moins un DA qui merite d'etre vu, et qui vous fera passer une bonne soiree a l'occasion.


Le trailer