mardi 12 décembre 2017

King of Fighters le film

(article initialement publie le 4 Septembre 2010)

Hier soir, j'ai vu le film de King of Fighters.
Oh mon Dieu
Oh mon Dieu
OH MON DIEU!!!!

King of Fuckers 69 (copyright Shenron)
Et dire que je pensais qu'on avait touche le fond avec l'execrable Street Fighter Legend of Chun-Li, a cote c'est presque un chef d'oeuvre... (bon j'exagere!) Meme en mettant de cote le fait que point de vue fidelite au jeu, on est encore plus loin que Street Fighter LOCL + Double Dragon + Super Mario reunis, le film est une grosse merde, tout simplement.

Mai travaille a la CIA, et en plus elle drague Kyo et Iori.
Iori justement, qui est gentil... Il devient bien Orochi Iori a un moment, mais ca dure pas longtemps.
Terry (de la CIA aussi), merveilleux tellement il sert a rien.
Kyo n'est meme pas un combattant (il repare des motos!) et il affronte Rugal, comme ca...
Vice et Mature, habillees en cuir noir et lesbiennes (mais qu'est-ce qu'ils ont tous? Dans LOCH aussi, y avait une scene lesbienne)
Et Rugal, oh Rugal... Fabuleux. Genre petit voyou miteux. J'ai eu beaucoup de mal lors de la scene ou il se bat en tenue de skateur avec casquette.
C'est un de mes persos SNK preferes, ca m'a fait mal...
On retrouve aussi Chizuru et Saishu (le pere de Kyo). C'est tout, pas d'autres persos du jeu.
Rugal
Terry
Je reprends l'avis d'un ami, qui resume parfaitement mon opinion
Mauvais scénario , mauvais acteurs, réalisation pourrie .
Montage de merde, les scènes s'enchainent les uns derrière les autres,
avec un grave problème de logique et de rythme.
Tu vas me dire , 'Et les combats' ?
Rêve pas ! Quels combats ?!!
1h30 de déplacements dans des couloirs ,
et de discussions inintéressantes dans des pièces aux bouts des couloirs.


Mais arretez le massacre, par pitie! Street Fighter (les 2 films), Tekken, Dragon Ball Evolution, et maintenant ce KOF...
J'ai beaucoup joue a KOF entre 1995 et 1999; un des rares jeux de baston 2D qui a reussi a me scotcher presque autant que Street Fighter. Au nom de tous les fans du monde, j'ai mal...
Iori et Mai
Vice et Mature (la seule scene interessante du film?)

jeudi 7 décembre 2017

The Humanoid

Titre original: The Humanoid - Ai no wakusei Lezaria
Annee: 1986
Nombre d'episodes: 1 OVA
Auteur: Akihiro Nagano


Dans un lointain futur, les Terriens ont colonise une partie de la galaxie. Sur l'une de ces planetes, Lezaria, ou ils vivent en paix avec les autochtones, le Docteur Watson (oui, il s'appelle comme ca, mais pas de Sherlock Holmes en vue) a fabrique un androide nomme Antoinette, qui essaie d'apprendre a devenir "humaine". Paralellement, le gouverneur de la planete nourrit de sombres desseins qui vont entrainer cette derniere dans une immense catastrophe...

Si les personnages humains sont sans grand interet, celui d'Antoinette est assez touchant. Bien que pure machine a ses debuts elle va s'ouvrir de plus en plus aux sentiments humains. S'il ne s'agit pas de la trame centrale de l'OVA, c'est a mon sens la seule partie vraiment interessante. Le reste est quand meme du registre du vu et revu, notamment avec un mechant bien mechant qui eclate d'un rire sardonique...
Graphiquement plus qu'honnete (je n'aime pas le design des persos feminins mais c'est purement personnel), il n'y a rien a redire non plus sur les mechas.

Pas de probleme de rythme ou de mise en scene mais bon, le tout reste desesperemment moyen.
L'anime se laisse regarder sans souci, le generique est sympa, et l'illustration de la jaquette magnifique, mais il y a des tonnes d'OVA plus interessants (des tonnes plus mauvais aussi, il est vrai...). Un DA plutot obscur sur lequel il est difficile de trouver beaucoup d'infos.

La bande-annonce US

mardi 5 décembre 2017

La notion de preuve en ufologie

(article initialement publie le 24 Avril 2011)

Je reprends une partie d'un texte lu ici
"Qu'est-ce qui constitue une preuve ? Faut-il qu'un ovni atterrisse à l'entrée du Pentagone, auprès des chefs d'état-major ? Ou est-ce une preuve lorsqu'une station de radar au sol détecte des ovnis, envoie une escadrille d'interception, que les pilotes voient l'ovni, le prennent au radar et le voient s'éloigner à une vitesse fantastique ? Est-ce une preuve seulement quand le pilote lui tire dessus et maintient sa version devant une cour martiale ? Ceci ne constitue-t-il pas une preuve ?" (Major E.J.Ruppelt)
"L'absence de preuve n'est pas une preuve d'absence." (Martin Rees, astrophysicien britannique)
"Le meilleur moyen de ne pas trouver de preuve, c'est de ne pas en chercher." (Pierre Guérin)

La notion de preuve en général, et de preuve scientifique en particulier, est tout sauf triviale. Elle donne lieu à d'innombrables et interminables débats épistémologiques depuis des siècles. L'ufologie traite de choses / phénomènes dont on ne connait pas la nature (c'est justement ce que l'on veut démontrer). Il est donc très difficile d'y appliquer un "étalon" de preuve. Il n'y a aucune "bible", aucun ouvrage de référence, aucune étude universitaire ou littéraire universellement acceptée qui définisse la "vraie" preuve en matière d'ovni.

Pour la plupart des sceptiques, la preuve est faite depuis longtemps que toute cette histoire d'OVNI et d'extraterrestres est un mythe moderne, à ranger au rayon des autres superstitions (bigfoot, Loch Ness, revenants, communication avec les morts, pouvoirs PSI, etc.). Inutile donc de perdre du temps et de l'argent à étudier un sujet qui n'a jamais su quitter le rayon ésotérisme des librairies, ni la rubrique canular des journaux depuis 50 ans.
De l'autre coté, pour beaucoup d'ufologues, la preuve est également faite depuis longtemps ... mais du contraire. Les OVNI sont un fait avéré, reconnu de tous à l'exception d'une petite minorité de réfractaires. Le phénomène étant indubitable, et s'imposant à tous dans sa globalité depuis 50 ans, il convient désormais de ne plus perdre de temps à essayer de le prouver, mais de mettre toute son énergie à essayer de mieux le comprendre et l'expliquer. Trouver le "comment", mais aussi le "pourquoi". De fait, pour eux, l'étude fouillée de tel ou tel cas particulier est inutile car, avec un peu de mauvaise foi, un "sceptique" pourra toujours trouver un petit détail non expliqué. Seule l'étude du phénomène dans sa globalité, sans restrictions aucunes (ie : même en prenant en compte les cas les plus bizarres) permettra d'avancer dans sa compréhension.

Donc lorsqu'on entend dire "il n'y a pas de preuves (tangibles) de la réalité des OVNIS", il faut comprendre : des "vaisseaux spatiaux pilotés par des extraterrestres". Et c'est là justement que l'ambigüité commence, dans la définition même du terme OVNI, et donc de la chose à prouver.
Ces "sceptiques" mélangent en effet le phénomène observé avec son explication. Ils présupposent, comme la majeure partie de la population, qu'un "vrai" ovni est forcément un engin interplanétaire avec des petits êtres humanoides à son bord.
Voilà l'imagerie simpliste et commerciale qui est sous-tendue par cette simple phrase, et contre laquelle il faut lutter. Il ne faut pas mettre la charrue avant les boeufs : avant de discuter sur ce qui provoque un phénomène, il faut d'abord vérifier que ce phénomène est bien réel. C'est du simple bon sens.
L'autre ambiguïté de l'argument "il n'y a pas de preuves", tient au non-dit sur la notion même de preuve. Dans ce cas là le néophyte, le quidam de la rue, va immédiatement penser "preuve scientifique", tant l'aura de la Science est devenue majeur depuis quelques dizaines d'années. Et il aura tort.

Il est impossible de démontrer "scientifiquement" que les ovnis existent. De même il est impossible de prouver "scientifiquement" que j'ai vu un camion blanc hier à 14 heures, ou bien que je sois marié. Et pourtant je peux vous assurer que l'une au moins de ces deux affirmations est vraie.
De même, la base, la matière même du dossier OVNI, ce sont des témoignages, et des traces (échos radar, photos, films, traces au sol). Or on ne "prouve" pas scientifiquement une observation, ou un témoignage. On la constate, c'est tout, et on en tire le cas échéant des hypothèses, ou des confirmations. Ou bien on fait une enquête (policière, judiciaire, journalistique) pour le confirmer ou l'infirmer. Mais dans tous les cas on reste dans le domaine de la preuve "testimoniale" (donc de l'enquête), et non pas "scientifique".
Bien entendu cette enquête peut elle-même faire appel avec profit à des méthodes scientifiques chaque fois que possible : par exemple par une analyse biochimique d'échantillons de traces au sol (en double aveugle, auprès de plusieurs laboratoires indépendants de préférence). On cherche alors à prouver la présence d'éléments "non naturels" dans l'échantillon.

Enfin, les sceptiques disent très souvent que "Les "croyants" aux ovnis abaissent indûment le niveau de preuve à fournir". Pour eux, la preuve scientifique serait toujours plus forte que la preuve judiciaire ou testimoniale. Ils cherchent ainsi à minimiser le poids des preuves en faveur des ovnis, voire à les ramener à presque rien. Ce faisant ils se trompent évidemment et trompent ceux qui les croient. Les deux types de preuve n'ont pas des poids comparables, elles s'appliquent à des domaines distincts. Une théorie scientifique ne pourra être prouvée que scientifiquement, et jamais par une enquête ou des témoignages. A l'inverse, une fraude fiscale, mon mariage, ou l'observation d'une nouvelle comète, ne peuvent être prouvés qu'au sens testimonial, et non scientifique.
Les sceptiques enchainent alors en disant parfois : "eh bien, puisque le phénomène n'est pas prouvable scientifiquement, il est vain, inutile et ridicule de continuer à l'étudier". On ne peut évidemment qu'être en désaccord avec cette attitude résignée, voire frileuse ou peureuse.
D'une part parce que la difficulté de la preuve est largement compensée par les enjeux. Aussi improbables qu'on veuille bien les juger, les théories avancées à ce jour pour expliquer les OVNIS, pourraient en effet toutes révolutionner notre civilisation. D'autre part parce que le phénomène est prouvable quand même (au sens testimonial) et que ce n'est pas rien ! Certains évènements majeurs de notre siècle, tels la shoah, sont prouvés ainsi, et c'est tant mieux.

En résumé : preuve scientifique, non. Méthode scientifique, oui, chaque fois que possible.

Lorsque vous poussez les sceptiques à bout en leur demandant de préciser ce qu'ils entendent par "preuves tangibles", ils finissent tous en général par se réfugier dans l'une des trois propositions suivantes :
1. Une soucoupe volante (ou un morceau) à analyser en labo
2. Un extra-terrestre (ou un cadavre, ou un morceau) à analyser en labo
3. Un débarquement officiel en grande pompe, à l'ONU, d'un ambassadeur E.T., filmé pour le journal de 20h
Ces arguments témoignent d'une vision anthropocentrique, et assez arrogante du monde, qui plaque sur d'éventuels visiteurs d'un autre monde nos propres turpitudes et pulsions agressives. Il est bien évident que lorsqu'on exige "ça" comme niveau de preuve, alors tout débat est clôs. De telles preuves ne peuvent en effet nous être fournies que si nos "visiteurs" le veulent bien, et ils auraient toutes les raisons possibles pour l'éviter, dans le contexte actuel (non ingérance ou non perturbation de notre civilisation notamment).
De plus, même si de telles preuves ont jamais existé (des débris par exemple), les autorités (services secrets, militaires, gouvernants) auraient toutes les raisons du monde de nous les cacher.

1. Comment obtenir ces morceaux d'OVNI ou OVNIs entiers ?
Les sceptiques les plus imaginatifs suggèrent que l'on "descende" carrément l'une de ces "soucoupes", avec un missile par exemple. Cette brillante proposition nous éclaire sur le niveau de civilisation de ceux qui la font. Comment ! Des étrangers venus de loin, viennent nous visiter discrètement et pacifiquement, et tout ce que nous suggèrent ces "sceptiques" c'est de leur tirer dessus sans sommation ?
Belle mentalité. Si des E.T. nous visitent effectivement, je comprends dès lors qu'ils soient prudents et évitent tout contact prématuré avec une espèce aussi belliqueuse.
De plus, qui dit que nous soyons même capables de toucher un de ces engins, au point de l'endommager ou de l'abattre ? S'ils ont pu venir jusqu'à nous malgré les distances interstellaires immenses, s'ils sont capables des prouesses alléguées en vol, il est logique d'imaginer une avance technologique en leur faveur. Fût-elle seulement de 1000 ans, il est plus que probable qu'elle leur conférerait une invulnérabilité de fait face à nos meilleurs chasseurs et équipements de défense aérienne.
De même un accident (incident matériel, foudroiement pendant un orage, fausse manoeuvre), s'il n'est pas totalement exclu a priori, parait improbable, pour les mêmes raisons que ci-dessus. Selon la même analogie, nos avions de ligne actuels sont infiniment plus fiables que ceux d'il y a 50 ans, les automatismes informatiques corrigent automatiquement moult erreurs humaines, les systèmes sont souvent redondants, et cette tendance à la sécurisation ne fait que s'accentuer.

2. Comment être certain de leur nature "extraordinaire" (ET ou autre) ?
Comment identifier à coup sûr un débris comme étant extraterrestre, ou même seulement "paranormal" ?
Par une analyse physico-chimique ? Les lois de la physique étant les même partout dans l'univers, il est probable que des engins "autres" soient constitués des mêmes matériaux ou combinaisons et alliages (fer, acier, aluminium, titane, etc.).
Bien sûr on peut espérer tomber sur des isotopes non fréquents sur Terre. Par une analyse fonctionnelle ? J'imagine que certains pseudo-sceptiques rèvent de tomber sur un "pisto-laser" chargé, avec lequel ils "grilleraient" tout un immeuble. Ou sur une soucoupe complète en état de marche, qu'un surdoué du jeu video apprendrait à piloter en quelques heures, et qui les emmenerait pour un voyage éclair Terre-Mars-Terre d'à peine une heure...
Plus probablement nous resterions comme deux ronds de flan devant une technologie qui dépasse la notre de plusieurs centaines ou milliers d'années. Si un savant du moyen-âge avait découvert par hasard un disque DVD, il n'y aurait vu qu'un beau miroir rond, de facture étrange, et constitué d'une matière inconnue. Jamais il n'aurait pu concevoir que de la musique et des images parlantes en couleur étaient inscrites dessus. Si un égyptien ancien tombait sur le cockpit d'une capsule Apollo, jamais il ne pourrait deviner son usage, ni a fortiori la faire fonctionner.

3. Comment éviter que le "secret défense" ne leur soit appliqué ?
Mais admettons que l'on ait retrouvé un tel élément matériel, et qu'il ait été identifié comme "étrange". Compte tenu des enjeux colossaux, il est probable qu'une chape de plomb tomberait aussitôt, si la confirmation officielle de l'existence d'intelligences non humaines était faite, et a fortiori si des contacts étaient avérés. Non seulement cette révélation risquerait de causer de grands troubles dans le monde, notamment dans le domaine religieux, mais il est à peu près certain que "la grande muette", l'armée, chercherait d'abord et avant tout à en tirer un profit stratégique personnel. Dans un premier temps afin d'évaluer les risques pour la Défense du pays, dans un second temps dans l'espoir fou d'en tirer des retombées technologiques décisives (bref, de fabriquer des armes encore plus destructrices ou invulnérables).

Dans des tas de domaines de la vie courante, la preuve scientifique ne peut pas s'appliquer, et en pratique, on applique avec un résultat globalement positif la preuve juridique/testimoniale.
Exemple : en pratique, l'immense majorité des 7 milliards de terriens se contente de témoignages, pour croire que Neptune est une planète géante gazeuse, la 8ème en partant du soleil. Personne, moi le premier, ne l'a observée réellement. L'eussions nous fait, que nous aurions d'ailleurs été incapables de prouver que ce petit point lumineux à peine visible dans les plus puissants de nos télescopes, est une planète, et encore moins la 8ème planète de notre système solaire. Nous croyons ces témoignages, car ils émanent de savants respectables et nombreux, qu'ils sont imprimés sur les livres de classe et diffusés par les médias. Ils ne sont plausibles que si l'on accepte également toutes les découvertes antérieures (Uranus, Saturne, Jupiter ...), qui relèvent elles aussi du témoignage et de la croyance pour le quidam moyen.
L'analogie s'arrête là. Car en théorie, un astronome pointilleux, qui déciderait de vérifier l'existence de Neptune, pourrait pointer son instrument dans la direction indiquée par les tables astronomiques (1ère vérification), calculer son mouvement d'après les lois de Newton, prévoir ses positions futures, et vérifier expérimentalement qu'elle s'y trouve bien (seconde vérification). Mais c'est uniquement parce que nous parlons là d'un phénomène naturel, reproductible et prévisible, domaine de prédilection de la Science. S'agissant d'un phénomène imprévisible, non reproductible, et apparemment "intelligent", comme celui des ovnis, les sciences exactes atteignent là par définition leurs limites. On entre alors dans les sciences humaines (analyse des témoignages, socio-psychologie), puis de la "non-science" : enquête, recoupements, recherche d'indices, de traces, de témoins, étude systématique de toutes les explications "rationnelles" envisageables.

Bref, si par preuve on entend morceau de vaisseau ou de corps ET, alors non, il est clair qu'a l'heure actuelle nous ne disposons d'aucune preuve, tout du moins officiellement.

samedi 2 décembre 2017

Croyez-vous aux OVNI?

(article initialement publie le 23 Octobre 2010)

Cette phrase est d'une debilite profonde car elle ne veut strictement rien dire.
Bien sur que les OVNI existent puisque par definition meme il s'agit d'OBJETS (au sens large) non-identifies!
Un objet volant non identifié est un phénomène aérien qu'un ou plusieurs témoins affirment avoir observé sans avoir pu l'identifier, ou encore une trace qui peut avoir été enregistrée par différents types de capteurs (caméra vidéo, appareil photo, radar, etc.) mais dont on ne connaît ni l'origine ni la nature exacte ou que l'absence ou l'insuffisance d'investigation ne permet pas d'identifier correctement.
Certes, a chacun sa verite, et si je n'ai pas envie de croire a l'existence des chaises ou des fourchettes, c'est mon droit. Mais cela me causera des problemes dans mes conversations de la vie de tous les jours.

Le hic, c'est qu'en entendant cette question, beaucoup de gens pensent "croyez-vous que les OVNI sont des vaisseaux spatiaux extra-terrestres?". Et encore, cette phrase est inexacte, il faudrait plutot dire "croyez-vous que CERTAINS OVNI sont des vaisseaux spatiaux extra-terrestres?"
En effet, en gros (les chiffres varient d'une source a l'autre), 95% des observations sont explicables par des causes tout a fait identifiables (avion, fusee, phenomene meteorologique...). Sur les 5% qui restent, on estime que la moitie serait la aussi identifiable, mais on manque de donnees pour le confirmer. Reste environ 2% qui, apres une analyse poussee, echappent a toute explication rationnelle. C'est bien entendu de ces 2% dont nous parlons.

Toute personne qui etudie serieusement le dossier arrivera tres vite a ces deux conclusions:
1/les OVNI sont la manifestation d'une intelligence
2/cette intelligence est non-humaine
Certains militaires ou politiques tres haut places admettent meme depuis la fin des annees 40 que les OVNI sont tres vraisemblablement, voire sans aucun doute, non-humains (un article viendra a ce sujet).
A partir de la, la question qui se pose est: quelle est son origine et que veut cette intelligence?
Et la, bien malin, celui qui pourra repondre! A l'heure actuelle, nous ne pouvons qu'emettre des suppositions. Si l'hypothese extra-terrestre (HET) est la plus logique, la plus "cartesienne", ce n'est pas la seule non plus. Meme sans aller chercher dans des directions farfelues comme l'hypothese Gaia (la Terre est "vivante"), des Terriens du futur, des Anges/Demons, ou des Etres d'autres dimensions, il ne faut quand meme pas non plus tomber dans l'exces inverse et croire que tout vient de l'espace...
Tous les temoins d'OVNI ne sont pas des mythomanes ou ont eu des hallucinations... D'ailleurs, rien n'est mieux partage que le genre des temoins, extremement nombreux depuis 70 ans. Toutes les classes sociales (de l'ingenieur a l'ouvrier en passant par la femme au foyer ou le medecin), de tous ages, dans tous les pays (avec toutefois une preference marquee au continent americain, nord ET sud), parfaitement sains d'esprit et qui souvent se seraient bien passe d'une experience qui a parfois ruine leur vie (leur entourage les croit fous, certains perdent leur travail ou leur famille, les plus atteints se suicident parfois).
Ce qui fait notamment tres mal au phenomene OVNI, ce sont tous ces charlatans genre Rael qui disent avoir eu un contact avec des ET et qui prechent leur bonne parole, parfois dans une secte... Les medias focalisent sur ces XXXXX, qui representent peut-etre 0,0001% des temoins.
Les gens qui souhaitent s'informer sur le sujet ont accès à des bêtises genre poussières sur des photos, à des méprises ou des canulars vidéo. Il est donc compréhensible qu'un certain nombre de faits et d'attitudes irresponsables aient contribué à cet état de dénigrement. On force logiquement le citoyen à se désintéresser du sujet en se disant que tout ceci n'est qu'invention ou mystification. Les énergumènes qui publient tout et n'importe quoi ou qui racontent leurs bêtises à la télé ne sont en rien des spécialistes sérieux. Il faut absolument éviter les généralisations abusives et veiller à ne pas considérer les initiatives personnelles de gens inconscients comme représentatives de la communauté ufologique. Un certain nombre de personnes sont incontrôlables et laissent libre cours à leurs délires et nous ne pouvons pas faire grand chose si ce n'est les mépriser et les combattre. Il est à noter que les médias leur donnent volontiers la parole.

Celui qui a vu un OVNI ou un etre non-humain est rarement heureux de l'avouer, de peur de passer pour un fou et de briser sa vie, sans compter le choc psychologique. Ca ne veut absolument pas dire qu'il a VRAIMENT vu quelque chose qui n'est pas de notre planete, mais sa sincerite ne peut etre mise en doute. Cela dit, quand un homme qui a disparu 15 minutes reapparait avec une barbe de 5 jours et a 200 kilometres, ou qu'untel atteint d'un cancer incurable guerit comme par magie apres avoir ete frappe par un rayon emanant d'un OVNI, on est quand meme en droit de se poser des questions...

Qu'est-ce que l'ufologie?
L'ufologie est la discipline qui etudie le phenomene OVNI. Il n'existe pas de cursus universitaire, encore moins de diplome d'ufologie! Ce n'est pas un metier non plus. La plupart des organismes en rapport sont d'origine privee.
Ce n'est PAS une science, au sens de science exacte. En revanche, on peut dire que c'est un domaine d'etude multi-disciplinaire qui melange des sciences exactes (physique, chimie, astronomie, aeronautique...) et humaines (sociologie, psychologie, archeologie, histoire...). Ces conditions font qu'il y a tres tres peu d'ufologues competents car la masse de connaissances a avoir est absolument phenomenale.
Mettons les choses au point car c'est un domaine helas ou les idees recues sont encore pires qu'en japanimation...
1/L'ufologue n'est PAS une personne qui croit en l'origine extra-terrestre des OVNI. Certains ufologues sont des ultra-sceptiques qui refutent cette hypothese en bloc. C'est tout simplement celui qui etudie le phenomene OVNI. Point. Dans ce domaine, celui qui dit "je sais" ne peut decemment etre pris au serieux, car il fonctionne avant tout sur la croyance.
2/L'idee repandue selon laquelle les astronomes (qui a priori sont les mieux places) n'en auraient jamais vu est totalement erronee.
D'abord, il arrive que des astronomes voient des ovnis (chiffre estime a 5% dans la profession). Ensuite, sans un programme de recherche, il n'y a aucune raison pour qu'un phénomène s'impose aux chercheurs. En fait, les télescopes et les instruments d'astronomie ne sont pas du tout idéaux pour capturer le moindre OVNI; ils ne capturent pas non plus les avions de toute façon et personne ne douterait de l'existence des avions en affirmant que les "astronomes ne les voient pas dans leurs télescopes." De fait les astronomes voient des OVNIS à l'oeil nu la plupart du temps. Le succès des sciences au cours des deux derniers siècles a été de passer de l'observation de la nature à la production des faits scientifiques. Au départ, les savants recueilliaient les phénomènes auprès d'informateurs (les phénomènes météorologiques, les espèces animales, etc.). Aujourd'hui, les faits scientifiques sont produits en laboratoire, la plupart d'entre-eux sont d'ailleurs totalement invisibles sans les instruments scientifiques actuels. Ce passage de l'observation et de la collecte à la production des faits a nécessité de discipliner ces faits et de souvent transformer leur identité. Dans le cas des astronomes, l'observation visuelle a été remplacée par l'observation instrumentale. Les instruments sont plus sensibles que les yeux.
Mais ces instruments sont calibrés pour des programmes de recherches précis qui n'ont pas été prévus pour les ovnis. En science, pour voir il convient de créer les conditions qui le permettent. Or, les instruments de l'astronomie sont conçus pour des objets lointains, pas pour des objets proches. De plus, si le regard scientifique s'appuie sur des instruments, il ne faut pas non plus oublier les réseaux de collègues qui acheminent l'information et les théories qui permettent de leur donner sens. Et il n'existe pas, à tort ou à raison, de réseau de scientifiques préoccupés par des choses comme les ovnis. Il est tout à fait possible que, de temps à autre, des astronomes ou d'autres scientifiques fassent des observations et ne sachent tout simplement pas quoi en faire ni à qui les rapporter.


Tout ca pour dire: vous pouvez croire ce que vous voulez, puisque rien n'est prouve pour l'heure actuelle, ni dans un sens ni dans l'autre. Si certains cas ont trouve une explication (parfois des decennies apres), c'est loin d'etre le cas pour tous. Cela dit, j'aimerais qu'on ait un peu plus de respect pour 1/les temoins 2/les chercheurs. Je repete juste qu'en se penchant sur le dossier sans a priori - quel qu'il soit - on se rend quand meme bien compte qu'il y a "quelque chose".

C'est un sujet qui me passionne depuis presque 30 ans; je suis tombe dedans completement par hasard, en empruntant un livre de Jean-Claude Bourret a la Bibliotheque municipale, etrangement dans la Collection "Bibliotheque Verte" (qui publie plutot des romans genre "Le Club des Cinq"!!). Ca a ete un declic.
30 ans apres, je ne suis toujours pas plus avance Au debut, je croyais naivement que tout etait ET (forcement, a 10 ans, on est tres influencable...). Aujourd'hui, je suis beaucoup moins categorique, meme si cela reste l'hypothese la moins farfelue.
Mais peu importe apres tout, car c'est avant tout le cote socio-psychologique, et le traitement du phenomene (plus que le phenomene en lui-meme, meme s'il est passionnant aussi) qui m'interesse avant tout. En effet, l'etude du phenomene OVNI est un formidable miroir de la maniere de fonctionner du genre humain, souvent helas dans ce qu'elle a de moins glorieux... Une autre humanite nous renvoie l'image de notre propre humanite. Que les OVNI soient ET ou pas n'a pas tant d'importance, vu que je n'aurai surement jamais la reponse de mon vivant. En revanche, plus j'etudie le phenomene, mieux je nous vois, nous Terriens...

Il y aura bien sur dans le futur d'autres articles plus "terre-a-terre" sur les OVNI sur ce blog.
Le prochain portera sur la notion de preuve en ufologie, car c'est souvent sur ce point que les pour/contre ne s'entendent pas.

Ah, derniere chose, contrairement a une idee repandue, non seulement il n'y a pas moins d'observations depuis la fin du XXeme siecle mais c'est meme exactement le contraire! (en fait c'est plus complique que ca, il y en avait peut-etre autant avant mais beaucoup n'etaient pas remarquees; aujourd'hui la technologie comme les smartphones permet d'en rapporter nettement plus, en tous cas il n'y en a pas moins)

mercredi 29 novembre 2017

Street Fighter Biographies - episode 0 : Dan Hibiki

Voici le 1er episode d'une nouvelle serie de videos, consacrees a chaque fois a un personnage de Street Fighter en particulier. Je vais essayer d'en faire au moins une tous les deux mois, sachant que certaines seront tres longues (vous vous doutez bien que sur Ryu ou Vega il y a des tonnes de choses a dire), d'autres beaucoup moins (genre les persos exclusifs a Street Fighter 1, que je reunirai surement dans un seul et meme episode).
On debute avec Dan Hibiki!

dimanche 26 novembre 2017

Kimengumi manga VS anime

(article initialement publie le 20 Mai 2011)
Kimengumi, plus connu sous le nom du College Fou Fou Fou dans l'Hexagone.
Je ne vais bien sur pas vous presenter ce chef d'oeuvre d'humour, mais plutot vous parler du manga.

La serie est separee en deux:
-Sannnen Kimengumi (6 volumes): epoque college
-High School Kimengumi (20 volumes): epoque lycee
La 2eme, et seulement (helas) la 2eme est sortie en francais (rajout de 2017: il semblerait que desormais la 1ere l'ait aussi ete depuis! Bonne nouvelle). Elle est certes mieux dessinee mais dans un manga d'humour, ce n'est pas le plus important. Je trouve Sannen juste 10 fois plus drole et inventif que High School. La meilleure preuve, la voila; le dessin anime, qui est tres reussi dans l'ensemble, compte 86 episodes, dont seulement les 5 premiers se passent au college. Vous vous doutez bien que 6 volumes n'ont pas pu etre adaptes en 5 episodes! Et pour cause. L'ecrasante majorite des episodes provient de Sannen!!!! Le staff du DA a simplement change les uniformes et les batiments, mais les histoires viennent bien de Sannen.
Or, si vous avez lu High School, vous avez sans doute trouve que l'anime etait plus drole et que l'humour s'essouflait assez vite, seul les 10 premiers volumes tiennent encore la route. La majorite des histoires de High School n'existe pas en animation.
Sannen met en scene un nombre assez important de groupes (a l'instar des Loufouques, des Costaux, etc), que l'anime a occulte, ce qu'on peut comprendre pour des raisons techniques (dans le manga, certains groupes n'apparaissent que le temps d'une seule histoire!)
Les groupes qui sont restes dans la version animee sont TRES PEU representes dans High School, alors qu'ils sont omnipresents dans Sannen.

S'il y en a encore sporadiquement dans High School, Motoei Shinzawa (l'auteur) use et abuse des cameos/parodies dans Sannen (pele-mele Mazinger Z, Raydeen, Ideon, Gundam, Yamato, Ashita no Joe, Ultraman, Hokuto no Ken...). Il semblerait que son editeur lui ait demande de se calmer un peu, ce qui explique qu'il y en ait nettement moins apres.
Sannen et High School
TOUS les persos ont un nom, ce qui n'est pas le cas dans l'anime, meme en VO. Vous pouvez me dire comment s'appellent les 4 membres de chaque groupe, a part leur leader attitre et les Kimengumi?
Noms a base de jeux de mots, souvent hilarants. Et on touche la un point crucial de l'humour de Kimengumi:
1/ce n'est drole qu'en japonais, on perd enormement a la traduction (Ichido Rei, ca ne va rien evoquer au Francais moyen...) C'est comme traduire Asterix dans une autre langue, on peut adapter jusqu'a un certain point mais il y a des limites. Taishitakoto Nakarou ou Kusaishi Nario, ca me fait marrer. Mais si je n'etais pas nippophone...
2/du fait qu'il y a aussi des kanji, ca passe forcement mieux a l'ecrit (le manga donc) qu'a l'oral (DA)

Des persos relativements importants dans l'anime debarquent tard, voire tres tard dans le manga (Lassie ou la famille de Rei).
Sannen se deroule sur 2 ans. Dans le 1er chapitre, Yui et Chie sont en deuxieme annee, et les Kimengumi en 3eme (ils ne sont donc pas dans la meme classe!). Mais ils echouent a leur examen, ce qui les fait redoubler, et a partir de la ils se retrouvent effectivement ensemble pour une nouvelle annee.
Les Honegumi (les Bosseurs) eux ne redoublent bien sur pas, ils disparaissent donc de l'histoire des la fin de Sannen.
Monsieur Sessa et Mademoiselle Ikari se marient des la fin de Sannen. Puis, Sessa part pour un nouveau lycee (on ne le retrouvera donc pas dans les professeurs de High School, meme s'il apparait quelques fois).
Yui a un caractere un peu different: tres sage dans le DA, elle est un peu plus "fofolle" dans le manga, surtout dans Sannen.

A noter que l'anime n'a pas d'episode conclusif, mais que le manga en a un en deux versions! Dans la plus ancienne, toute l'histoire n'etait qu'un reve de Yui, les Loufouques n'existent pas.
Mais c'etait un peu trop triste, et dans les reeditions qui ont suivi, Shinzawa a change la derniere case, et on voit bien Rei. Bref, "ca tourne en boucle", et toute l'histoire recommence depuis le debut.
Sannen est loin d'etre une reussite graphique, mais ce n'est pas tres important dans un manga comique
Pour en revenir a ce que je disais au debut, franchement Sannen est bien plus drole que High School (et encore plus en VO, et quand on reconnait les cameos).
Mais Kimengumi ne s'arrete pas la. Le manga s'est acheve en 1987. Shinzawa ayant de graves problemes de sante, il a du stopper son oeuvre plus ou moins en catastrophe.
En 1999, apres une longue convalescence, il reprend du service avec un one-shot "Kaette kita Kimengumi" (les Kimengumi sont de retour), avec de nouvelles histoires s'inserant durant High School. Mais la Shueisha perd (sic) les planches originales (ce qui interdit toute reedition?)! Shinzawa hors de lui intente un proces et reclame 6 millions de yen (environ 45000 euros) de dommages et interets; je n'ai pas plus de details, j'ignore s'il a gagne son proces ou non.
Degoute, il quitte Shueisha et passe chez Enix (qui est aussi publicateur de manga), et en 2001 debute "Flash! Kimengumi", qui est un remake du manga original. En fait, si on met de cote la maniere dont les persos sont introduits, les histoires pourraient parfaitement s'integrer dans le manga original. 3 volumes sont parus: le 1er au college, les 2 autres au lycee.
Helas, la sante de Shinzawa est bien fragile et il est encore oblige d'interrompre brutalement sa serie-phare...
Dommage parce qu'on avait la qualite graphique de la fin de High School avec un humour presque au niveau de Sannen.

Kaette kita et le volume 1 de Flash

Pour les curieux, il existe aussi 2 jeux video: un sur Master System et une simulation de jeu de pallet sur Playstation... On trouve meme un pachinko.

samedi 25 novembre 2017

King Arthur

Titre original: Entaku no kishi monogatari moero Arthur
Annee: 1979
Nombre d'episodes: 30
Auteur: Thomas Malory (a vecu au XVeme siecle! Mais il est bien credite au generique)
Pas besoin de resumer, c'est la legende du Roi Arthur.
Alors certes, l'anime est passe en France... mais a l'epoque je ne le savais pas (en 1987 sur la Cinq), et ca n'a jamais ete rediffuse (sur le hertzien en tous cas) ni reedite, je me baserai donc sur la version japonaise.
Grand fan du cycle arthurien devant l'eternel, j'etais assez curieux de voir ce que cela pouvait donner en version japanimation. Et bien bon sang, quelle deception...

On va commencer par les points forts : plutot joli, avec un bon chara design typique Toei de la fin des annees 70 (ca, j'aime), et d'excellentes BGM. Le choix d'Akira Kamiya dans le role d'Arthur etait egalement judicieux. Voila. C'est le reste qui ne va pas...
Destinee a des enfants, l'histoire est TRES edulcoree; aucune trace par exemple de la relation adultere entre Lancelot et Guenievre. Bon ca c'est normal, je n'attaquerai pas la-dessus. Premier souci : ca manque cruellement de magie. Il y en a par moments bien sur (encore heureux), mais de nombreux episodes en sont exempts, on a une ambiance certes medievale, mais medievale realiste et absolument pas fantastique. Aucun dragon (ah si, une fois, mais un dragon asiatique, dommage...), presque pas de sortileges...
Et le Graal putain? JAMAIS ON NE PARLE DU GRAAL!!!! Aucune reference religieuse dans l'ensemble d'ailleurs.
Quant aux personnages principaux... Arthur, Lancelot, Tristan, Perceval, Galahad (sous les traits d'un gamin de 10 ans ici, et nullement chevalier!), un petit peu Guenievre et Kai (le frere de lait d'Arthur, au role peu important), et on a fait le tour. Et Merlin? Vous imaginez le Roi Arthur sans Merlin??? Alors oui, on le voit. Durant deux episodes; merci et au revoir. Quant a Viviane la Dame du Lac, on apercoit juste sa main quelques secondes, le temps qu'elle remette Excalibur a Arthur...
C'est tout. Ou sont Morgane, Mordred, Bohort, Gauvain? Bon, il etait evidemment impossible de gerer tous les personnages d'origine mais ca fait quand meme un peu leger! D'autant plus que les auteurs ont cree quelques protagonistes exclusifs a l'anime, pas forcement du meilleur choix... Je citerai Firne, qui remplace ici Guenievre dans le coeur de Lancelot, mais qui en plus est une femme chevalier!!! (la seule) Je ne suis pas contre par sexisme primaire, mais juste ca colle pas du tout. On a aussi une sorciere qui aurait plus sa place dans Cutie Honey. Et puis deux personnages, qui plus est totalement inutiles, debarquent chez les mechants, respectivement au 3eme avant la fin et ultime episode. C'est pas un peu tard? Ce qui m'amene au point suivant.
Si on met de cote 2-3 episodes sympas (comme celui de l'obtention d'Excalibur), dans l'ensemble ca manque de rythme ou d'intensite, et puis... deux personnages (mauvais) meurent dans les deux derniers episodes. Mais faut voir comme c'est amene...
MAIS C'EST QUOI CETTE MORT DE MERDE???!!! C'est veritablement ce que je me suis ecrie au visionnage, surtout le premier! Bon, je spoile, il s'agit de Pellinore (normalement un gentil dans la legende, mais bon, on n'en est plus la), qui semble etre un perso ambigu et dangereux tout le long de la serie, dont on imagine qu'il va trahir son chef a un moment ou a un autre et... non en fait.
On a l'impression que les auteurs se sont rendus compte arrives a la fin de la serie qu'il restait des persos qu'il fallait faire disparaitre. D'ailleurs, pour l'un d'eux, on n'aura carrement aucune explication.
armure rose, pour une femme chevalier cela s'imposait
"Je me suis trompee de serie!"
Bref, King Arthur est une serie mediocre, meme si une poignee d'episodes peuvent valoir le coup d'oeil (surement pas les derniers en tous cas), contentez-vous du CD.

Maintenant, il existe une seconde serie (de 20 episodes) qui lui fait directement suite, mais alors la... Autant la premiere reprenait quand meme un certain nombre d'elements du cycle arthurien, la ca n'a plus rien a voir. Exit tous les persos sauf Arthur, qui se "transforme" incognito en chevalier, genre Clark Kent/Superman, et qui va affronter des vikings en bateau volant. J'ai cru comprendre qu'il rencontrait meme des extra-terrestres dans un episode... Non merci, j'ai vu le premier, ca suffira largement!
Les nouveaux compagnons d'Arthur dans la 2eme serie, jure c'est vrai!
L'opening

vendredi 24 novembre 2017

Pour ceux qui se demandent pourquoi les DVD japonais coutent cher

(article initialement publie le 21 Fevrier 2011)

Une partie du texte a ete recuperee sur un forum il y a 15 ans de cela, si jamais l'auteur se reconnait, qu'il n'hesite pas a se manifester.
Beaucoup de monde se plaint du prix des DVD japonais d'animation.
Pour comprendre l'origine de prix aussi élevés, il faut revenir au debut des annees 80. A l'époque, en France (vers 1982), une K7 vidéo enregistrée = 1000 francs, une K7 vidéo vierge = 300 francs. Les prix ont ensuite baissé très fortement suite à la demande.
Le marché de la location marche bien en France, mais n'est pas autant dans les mentalités qu'aux USA ou au Japon. Résultat : au Japon, les cassettes sont restées à ce niveau de prix, parce qu'elles sont depuis toujours considérées comme un objet "de luxe", alors que le marché de la location (beaucoup plus abordable) se développe, lui. Enfin, quand je dis «objet de luxe», pas forcément : les Japonais gagnent plus d'argent que nous (le salaire moyen mensuel est de 3100 euros environ) , et donc forcément, il faut diminuer notre conception de leurs prix...

Arrivée du laserdisc : les Japonais «acheteurs» préfèrent se reporter vers ce format, qui donne une meilleure qualité d'image. On voit progressivement les prix des LD baisser en conséquence. Le marché du LD marche même très bien, mais les prix des LD japonais restent légèrement supérieurs à ceux des LD français (d'environ 100 francs en moyenne), probablement à cause cette fois du pouvoir d'achat japonais plus élevé, et également de la différence de prix avec les K7 (on voit souvent des K7 à 1000 francs et le LD du même film à 500 francs). Les K7 vidéo de DA coûtent environ 600 à 800 francs (1100 francs en France en import à Junku !) Ne vous plaignez donc pas des prix des DVD !
9800 yen piece!!
Arrivée du DVD : le marché du LD se reporte complètement sur le DVD (fin de la sortie des LD, braderies complètes sur les prix des LD, une belle affaire), celui des K7 à l'achat se rabat également vers le DVD, donc moins de formats à sortir, donc prix en baisse. De plus, certains éditeurs comme Buena Vista (filiale d'une boîte étrangère, donc), pour contrer le piratage probablement, poussent les prix vers les normes internationales : les DVD Ghibli par exemple, d'une qualité magnifique et bourrés de bonus, sont vendus à 4800 yens, soit environ 35 euros.

Reste le marché de la location, qui est toujours fortement ancré dans les esprits (NDLA: c'est toujours le cas en 2017). Ce système de location fait que les Japonais aussi considèrent que les DVD d'animation sont chers, et seuls les fans les achètent. Les films live (locaux ou etrangers) sont en général plus abordables et se vendent très bien. Pour ce qui est des OVA, format quasi-mort de nos jours, de toute manière le système de budget fait qu'on ne table quasiment que sur les ventes vidéo (étant donné qu'il n'y a pas de diffusion préalable), et donc une grosse partie du prix des DVD est destinée à rembourser les frais de production, contrairement aux films qui sont souvent amortis avant même une sortie DVD.
On notera au passage que la VHS a vecu plus longtemps qu'en France par ce biais. Par exemple Saint Seiya Hades ou les OVA de Hokuto no Ken au debut des annees 2000 sont sortis en VHS.
8200 yen piece X 7 = 57400 yen... Les DVD valent moins cher!
Ce qui nous donne des aberrations telles que Macross Zero (30mn par épisode) à 5800 yens le DVD, ou encore Harlock Endless Odyssey (13 épisodes de 26mn répartis sur 13 DVD !) à 4800 yens le DVD, malgré son budget assez réduit...
Même les fans trouvent les DVD trop cher, mais les achètent quand même (vu que souvent ils achètent leurs DVD d'occasion, seulement 2-3 jours après leur sortie, grâce au système des otakus tordus qui achètent toutes les nouveautés et les revendent dès qu'ils les ont vues...).

A noter que si en plus on a le cable, avec des chaines comme Animax ou Kids Station (qui malgre son nom ne s'adresse pas forcement a des enfants), il y a largement de quoi faire... (meme s'il y a des rediffusions quotidiennes, cela fait quand meme une centaine d'episodes de series differentes par jour... J'ai compte)
Le nombre d'animefans au Japon est bien plus eleve qu'en France... Mais vu qu'ils peuvent les enregistrer directement a la TV, pourquoi s'embeter a acheter?
Si on rajoute a cela le fait que c'est l'acheteur qui paie une taxe equivalent aux droits d'exploitation comprise dans la video, tout s'explique.

Notons enfin que ce soit sur Yahoo Auction ou Amazon Japan on trouve tres frequemment des BOX europeennes ou americaines. A partir du moment ou il y a la VO dedans, certains Japonais sautent le pas et choisissent cette solution (genre BOX francaise de City Hunter a 10000 yen, contre 100000 pour la jap...)
 
Perso, j'ai du acheter 3 DVD jap (dont 1 en occase) en 10 ans, tout le reste j'ai loue. Pourquoi acheter alors qu'on trouve a peu pres tout ce qu'on veut (sauf les BOX) dans n'importe quel bon video-club? Et pour le reste, y a le choix a la TV.
Aujourd'hui, on peut avoir la LD-BOX de Cat's Eye pour moins de 10000 yen, soit 10 fois moins que la DVD-BOX!

jeudi 23 novembre 2017

UFO King Goldrake

(article initialement publie le 16 Mai 2011)
Luca Papeo, un talentueux fan italien (devenu pro depuis, qui travaille notamment sur les packagings de produits europeens a licence Dynamic), a cree il y a quelques annees un trailer d'une suite de Grendizer, intitulee UFO King Goldrake, qui met egalement en scene les Mazinger, Jeeg (tres populaire en Italie lui aussi), et Getter Robot.
Quel autre mot que fabuleux pourrait convenir? Aucun autre projet amateur n'a jamais paru si prometteur. Helas, pour d'evidentes raisons de temps et surtout de droits, on n'en verra jamais davantage... Durant un temps, l'auteur avait pense a faire une version manga, mais l'idee a ete abandonnee elle aussi.

 
(la partie animee debute a 1:50)

dimanche 19 novembre 2017

Muteki

(article initialement publie le 21 Aout 2010)
(oui, la pub date un peu, on est plus proche des 18 que des 8...)
Un peu de copinage aujourd'hui :)
http://mutekicanut.typepad.com/blog/


Muteki est, comme son nom ne l'indique pas, une emission de radio hebdomadaire (samedi de 9 a 10 heures) sur la region lyonnaise, qui traite de musique japonaise. Mais vraiment TOUTE la musique japonaise. Plus eclectique, c'est pas possible. Si a ses debuts, elle passait uniquement du generique d'anime, elle s'est tres vite diversifiee. Anime songs, J-pop, rock, metal, drama, tokusatsu, techno, musiques de jeux video, ou meme enka ou idols des annees 80, le tout sur les 40 dernieres annees, tout y passe!! Et en plus de nombreux interviews, et parfois des grosses pointures (genre X-Japan).

Evidemment, vous pouvez telecharger l'emission depuis le site.

Muteki est presente par un vieil ami a moi, Romain, que ceux qui suivent Japan Eighties ont deja eu l'occasion d'entendre (il y a aussi divers co-animateurs qui se sont succedes mais c'est le seul a etre la depuis le debut) depuis plus de 17 ans. Tres belle longevite. C'est meme un record!


Pour l'anecdote, il y a une bonne douzaine d'annees, une autre emission emettait sur la meme radio (Radio Canut), traitant de japanim, mais tenue par des animateurs qui euh... n'avaient visiblement aucune connaissance ni en radio ni en japanim, et qui en plus se contentaient de copier-collers depuis Animeland. Je me rappelle d'une emission speciale sentai, j'etais en train de lire le magazine en meme temps, c'etait le meme texte mot pour mot...

jeudi 16 novembre 2017

Adieu Madoka, Bulma, Ukyo...


Je suis triste :(
Ce 16 Decembre 2017, Hiromi Tsuru vient de deceder a l'age de 57 ans. C'etait une des comediennes de doublage les plus emblematiques du Japon. Meme si son nom ne vous dit rien, sachez qu'elle a interprete:

Madoka dans Kimagure Orange Road

Bulma dans Dragon Ball (depuis le tout premier episode en 1986! Ca va faire bizarre de ne plus entendre sa voix a partir du prochain episode de Dragon Ball Super)

Ukyo dans Ranma 1/2

Mikami dans Ghost Sweeper Mikami

Meryl dans Trigun

Mais on lui doit aussi de tres tres nombreux roles secondaires dans des anime comme Kinnikuman, Cobra, Wingman, Cat's Eye, Touch, Saint Seiya, Hokuto no Ken, Maison Ikkoku... Ayant debute sa carriere en 1978 a l'age de 18 ans, elle a surtout marque les annees 80-90, il est vrai qu'on l'entendait tres peu depuis les annees 2000, a l'exception de deux roles majeurs: Bulma depuis le retour de DB sur les ecrans en 2009, et Dokin-chan dans Anpanman sans interruption depuis 1988!! La, ca vous parlera sans doute nettement moins, mais il n'y a pas UN gamin au Japon qui ne connait pas Dokin-chan.

Son deces a ete annonce au JT, preuve que la popularite des seiyuu dans l'Archipel n'a absolument rien a voir avec celle des comediens de doublage francais...
Meme si ce n'etait pas ma doubleuse favorite, j'aimais vraiment beaucoup son timbre de voix inimitable. Elle nous manquera.
Merci Madame.

PS: le cast de Dragon Ball commence vraiment a s'etioler...
Avant Bulma nous avions deja perdu les voix de Kamesennin (1995), Dende (2003), Mister Popo (2005), Tenshinhan (2008), Mister Satan (2010), Baba la voyante (2011), Kamisama (2012), Piccolo Daimao (2012 aussi, etrange coincidence), Shenron & le commentateur des tournois (2013), Karin (2014), Dr Gero (2014), Taopaipai (2015)... Quant au narrateur, qui faisait aussi Kaioh, il a arrete le metier en 2015 pour raisons de sante a l'age de 84 ans (mais bon, au moins il est toujours vivant!)

mercredi 15 novembre 2017

Vifam

(article initialement publie le 23 Mai 2011)
Titre original: Ginga Hyouryuu Vifam
Annee: 1983 (1ere serie)/1998 (2eme serie)
Nombre d'episodes: 46 (1ere serie) + 4 OVA + 26 (2eme serie)
Auteur: Hajime Yatate et Yoshiyuki Tomino

Dans un futur lointain, les Terriens ont colonise une partie de la galaxie. Un jour, une des planetes qu'ils controlent est attaquee par leurs anciens proprietaires, les Cucutoniens (si jamais il devait un jour (ne revons pas) y avoir une version francaise, il faudrait changer le nom...). Les civils sont evacues dans l'urgence, et un groupe de 13 enfants se voit separe de leurs parents dans la bataille. Ces derniers ayant ete captures par leurs ennemis, nos heros vont se retrouver aux commandes d'un croiseur militaire, et partir a leur recherche.

Vifam est inspire de "2 ans de vacances" de Jules Verne, mais en version SF nippone. Le groupe de heros se compose donc de 13 personnages, ages de 4 a 15 ans. L'interet de Vifam ne reside pas dans sa trame principale (parfois mise de cote durant plusieurs episodes), mais dans le traitement de ses protagonistes. On a donc une equipe composee EXCLUSIVEMENT de 13 enfants, qui va devoir a elle seule se debrouiller pour survivre. Evidemment, les plus jeunes ne pourront pas faire grand-chose, mais les autres vont devoir murir tres rapidement, c'est particulierement le cas pour Scott, le capitaine, qui est sans doute le personnage le plus developpe de l'histoire (bien que ce ne soit pas lui le heros). Quelques autres (surtout deux, Rody et Barts) devront piloter des robots, et c'est peut-etre le seul point faible a ce niveau. En effet, certes ils s'entrainent pas mal et sont confrontes a la guerre "en vrai", mais comment 2 gosses de 14 ans peuvent-ils tenir tete a des militaires professionnels?
L'anime se focalise vraiment sur leur vie quotidenne et tous les problemes qu'ils pourront rencontrer (ca va de la cuisine a la reparation du systeme de climatisation du vaisseau...). Comme en plus, on a des jeunes adolescents dans le groupe, on est confronte a la question des regles de Clea ou Rody qui feuillette des revues pornos :)
Yoshiyuki Tomino a semble t-il travaille seulement sur les 1ers episodes, et ca se voit! Ils sont beaucoup plus "hecatombesques" que par la suite. C'est bien simple, au debut TOUT personnage qui n'appartient pas au groupe de heros est condamne a mourir! Heureusement, l'ambiance devient plus legere par la suite.

Le seul vrai defaut de Vifam a mon sens, c'est son character design. Pas qu'il soit mauvais dans l'absolu, mais juste totalement pas adapte au type d'histoire! Il est signe Toyoo Ashida, qui est le designer de Minky Momo (un des persos lui ressemble d'ailleurs pas mal) ou encore Wataru!! Ca ne va pas du tout pour une serie de SF serieuse! Les mechas souffrent aussi de formes trop rondes, limite a la Akira Toriyama...
Vifam est "separe" en 3 series.
La 1ere (1983) de 46 episodes. Puis seront realises 4 OVA. Les 2 premiers sont un resume de la serie, le 3eme une histoire originale mais qui n'apporte strictement rien au scenario, et le 4eme se situe un an apres la serie. On est evidemment content de retrouver Rody et sa bande MAIS les auteurs ont decide de ramener a la vie deux personnages censes etre decedes. Bon, l'un des deux ok, ce n'etait pas tres clair apres tout; mais le deuxieme ce n'est absolument pas credible, et on perd une partie de l'intensite dramatique de la serie.
Puis, 13 ans plus tard (le chiffre n'est bien sur pas choisi au hasard), sort un nouvel anime de 26 episodes, intitule Vifam 13. Ce n'est ni une suite ni un remake, mais de nouvelles histoires qui s'inserent entre les episodes 23 et 26 de la premiere serie (en y a joutant de minimes modifications pour que ca colle). A peu pres tout le staff d'origine repond present. Le chara design est toujours de Ashida, mais etrangement plus moche! Sinon c'est kif-kif, memes persos, memes lieux, memes BGM (tres sympas), memes eye-catch, memes doubleurs (sauf Rody et Maki), meme opening (mais en japonais, alors qu'il etait en anglais en 83!); si ce n'est la qualite de la realisation (encore heureux, 13 ans apres), c'est vraiment EXACTEMENT la meme ambiance.
Vifam a ete une bonne surprise, d'autant plus qu'a la base, je ne supporte pas trop les gamins dans les anime. Mais la, c'est tres bien gere. Et puis ce que j'apprecie particulierement, c'est que ce sont les Terriens les "mechants", les Cucutoniens ne font que se defendre. C'est helas tres realiste a ce niveau-la...

Mon conseil: regardez la 1ere serie jusqu'au 25eme episode, PUIS enchainez avec l'integrale de Vifam 13, PUIS reprenez la 1ere serie au numero 26. Enfin, terminez avec le 4eme OVA, meme si j'ai un peu de mal a le considerer comme canon.
Mais SURTOUT ne vous limitez pas a Vifam 13 sous le pretexte que c'est la plus recente, cet anime n'a d'interet que par rapport a la 1ere serie.


Opening et ending1ere serie (pour la 1ere fois (?) dans la japanim, un opening etait en anglais!)

Opening Vifam 13

lundi 13 novembre 2017

UFO Robot Grendizer (Goldorak) et ses differentes apparitions

(article initialement publie le 8 Septembre 2010)
 
Je ne vais pas vous faire l'affront de vous presenter Grendizer quand meme!!
Non, aujourd'hui on va faire le tour de toutes(?) les adaptations existantes, de 1975 a nos jours. Parce qu'il n'y a pas eu que la serie TV, loin de la. Je traiterai uniquement des productions japonaises, oubliez les BD francaises ou italiennes d'epoque...

UFO Robot Grendizer, serie TV de 74 episodes (+ 2 films), 1975
Bon, l'oeuvre de reference que tout le monde connait. On passe

Manga version Go Nagai, 1 gros volume (selon les editions), 1975
ATTENTION!!! J'ai souvent vu l'erreur, mais ce n'est PAS ce manga qui a ete publie en francais a la fin des annees 90. C'est celui de Gosaku Ota dont je parle un peu plus bas.
Alors certes, manga et anime ont debute grosso modo en meme temps mais le premier ne sert que d'accompagnement au deuxieme. Grendizer est beaucoup plus une demande de Toei Animation pour la television qu'un desir de Go Nagai, meme si c'est lui qui a donne naissance au fameux film pilote Uchu enban daisensou, qui va engendrer la serie TV. Bref, c'est bien Nagai a l'origine de Grendizer, mais cela correspond plutot a une commande. Par-la meme, le manga n'est pas tres personnel (contrairement a Mazinger Z), il fait vraiment commercial.

Ca n'en reste pas moins du Go Nagai pur jus, avec des sequences parfois tres sanglantes, inadaptables en animation. C'est la meme trame de base, mais la rencontre entre Duke Fleed et Koji Kabuto est differente (dans l'anime, c'est le Professeur Umon qui recueille Duke 2 ans avant le debut de l'histoire; ici c'est Koji qui tombe par hasard sur Duke lors de l'arrivee sur Terre de ce dernier, et le scenario demarre direct), et on n'a pas les personnages apparaissant au milieu du DA (Zurill, Maria).
Cette version est tres liee aux Mazinger, puisque 2 chapitres (sur 5 en tout) les mettent en scene, evidemment avec Koji et Tetsuya aux commandes.
Le manga s'arrete sans conclusion, Nagai ayant probablement envie de passer a autre chose, mais l'histoire va se poursuivre avec...

Manga version Yu Okazaki, une dizaine de chapitres, 1976
Paru dans le même magazine à l’époque, mais il faudra attendre 2012 (soit 36 ans!) pour avoir enfin droit à une version reliée !!!!

Disposant d'un graphisme très proche de celui de Nagai, Okazaki va directement continuer (et finir) l'histoire. Sauf que cette fois, il va essayer de coller autant que possible à l'anime. On se retrouve donc en face d'un truc encore plus commercial que la version Nagai, et qui en plus va beaucoup trop vite (une dizaine de chapitres au total). Les 3 derniers épisodes du DA sont expédiés en 12 pages!!

Manga version Gosaku Ota, 3 volumes (selon les editions), 1976
C'est celui-la qui a ete publie en francais autrefois. La trame de base est la meme, mais Ota s'en eloigne tres vite. Graphiquement c'est moche mais l'histoire est tres interessante, meme si certains personnages n'ont pas vraiment la meme psychologie que dans l'anime/manga original. Personnellement, j'aime bien, surtout la fin, completement apocalyptique.

Manga version Eiji Imamichi, 1 volume, 1976 
Le dessin est nettement plus agreable que chez Ota; et la encore l'auteur prend pas mal de libertes avec l'oeuvre originale (le professeur Umon pilote Great Mazinger dans une histoire!). Il y a aussi beaucoup d'humour, y compris durant les combats (le Golgoth du 1er episode passe son temps a s'apitoyer sur son sort parce qu'on le traite de tortue...). Ca ne ressemble pas vraiment a du Grendizer mais c'est bien sympa quand meme. Un seul volume paru (histoire inachevee) a l'epoque et jamais reedite. On en voit parfois passer sur Yahoo Auction, generalement autour de 5-6000 yen.
L'integrale n'est pas parue, il y a au moins une autre histoire, qui elle non plus n'a pas depasse le stade du magazine de prepublication. D'ailleurs, meme pour ce volume relie il manque des pages par rapport a la version magazine :(

Version Shigeru Akimoto, 1975-77
17 chapitres ont été publiés entre Novembre 75 et Mars 77, dans la revue Tanoshii Youchien, mais n'ont jamais été édités en volume relié. Leur contenu est un mystère.

Version Hideo Baba, 1975-76
Mais ce n'est pas tout! Il y a une autre version encore plus rare! Signée Hideo Baba, parue dans Disneyland (une revue Disney????!!), et qui compte 13 chapitres publiés entre Novembre 75 et Août 76. Même pas une seule image à se mettre sous la dent...

Ensuite, Grendizer va totalement disparaitre du paysage nippon durant une quinzaine d'annees.


CB Chara, serie de 3 OVA, 1990
Il s'agit d'un anime delire mettant en scene de nombreuses creations de Go Nagai en version SD. Grendizer apparait au generique et une dizaine de secondes dans le 2eme episode (ou en compagnie de Jeeg, ils se foutent de la gueule de Mazinger Z).
 

Super Robot Taisen 2, Famicom, 1991
Mais le "revival" (si j'ose dire) de Grendizer debute vraiment avec le 2eme episode de la plus fabuleuse serie de jeux video de tous les temps. On le retrouve dans environ une vingtaine d'episodes (sur plus de 50), le dernier en date etant le Z Special Disc sur PS2 en 2009 (je ne compte pas le Omega pour smartphones)
          
CB Chara Wars, Super Famicom, 1992
Jeu de plate-formes/action d'une incroyable difficulte, avec les SD de Go Nagai. Grendizer n'est pas jouable, mais on l'affronte comme Boss au 5eme niveau (dans mes souvenirs...)
A noter qu'on le voit aussi dans les Battle Dodge Ball sur la meme console, mais non-jouable egalement.

Mazinger Z, jeu arcade, 1994
Shoot'em up tres reussi, ou on dirige au choix Mazinger Z, Great Mazinger, ou Grendizer. Les 3 pilotes disposent de leurs doubleurs d'epoque, ce qui sera la derniere participation de Kei Toyama (Duke Fleed) au role avant qu'il ne decede.

Dynamic Robot Taisen, manga interactif sur Playstation, 2 volumes, 1999
Enfin quelque chose de consistant a se mettre sous la dent...
Fin 1999 debute sur Playsation une serie intitulee "clic manga". Ce ne sont pas des jeux, mais des manga en couleurs. Quand on clique sur les cases, il y a des sons (dont des bruitages d'epoque comme les lasers! Orgasme) ou de petites animations qui se declenchent.
L'histoire debute exactement 1 an apres le dernier episode de Grendizer, la paix est revenue sur Terre, Hikaru se demande ce que devient son Prince... Et puis soudain, sur les ecrans du Centre, l'alerte. On decouvre alors que Grendizer approche de la Terre, poursuivi par... les Forces de Vega! Censees avoir ete totalement aneanties je le rappelle... Koji a bord de Mazinger Z, et Tetsuya de Great Mazinger s'empressent d'aller lui preter main-forte. Quelle n'est pas leur surprise de decouvrir que c'est Maria aux commandes, et non Duke! Mais que s'est-il donc passe sur leur planete?
C'est un gros cross-over qui rajoute aussi Getter Robot et Devilman. Mais la trame de base tourne bel et bien autour de Grendizer.

Le chara design est de Kazuo Komatsubara, comme dans le DA! Certaines BGM sont aussi reutilisees. On a vraiment la suite directe!
Helas... La societe qui editait les "clic manga" fait faillite et Komatsubara meurt... L'histoire s'arrete brutalement au 2eme CD, rageant...
  
Dynamic Super Robot Soushingeki!, court-metrage, 2001
A l'occasion des 25 ans de Dynamic Pro. Court-metrage de 6 minutes en 3 parties, reparties dans les bonus des 3 premiers DVD de Shin Getter Robot VS Neo Getter Robot.
Aucune histoire, c'est juste une grosse baston avec les divers robots de Go Nagai. Grendizer debarque dans la 3eme partie, en compagnie du Shin Getter (tous les autres robots se sont fait defoncer par leurs ennemis). On peut supposer qu'il s'agit de 2 des 3 robots de Go Nagai les plus puissants, avec Mazinkaizer.

Dynamic Heroes, manga en couleurs, Kazuhiro Ochi & Dynamic, 2 volumes (sur 3 prevus), 2005
Initialement en visionnage sur le Net (contre un abonnement payant), a raison d'un chapitre par mois, sur une trentaine au final; puis le debut sort en volumes relies, des manga couleur de toute beaute (somptueux n'est pas exagere), avec un design "comme autrefois", a l'instar de Dynamic Robot Taisen, dont il reprend l'idee, en y rajoutant Cutie Honey en plus (sacre cross-over!). Quant a la fin, elle reprend celle du dessin anime, mais en developpant davantage les relations amoureuses entre Duke/Hikaru et le triangle Koji/Maria/Sayaka!
L'histoire ne vaut pas grand-chose honnetement, un tel cross-over etait impossible a gerer convenablement, c'est vraiment du fan-service a l'etat pur.

Mais, decidement, y a encore un truc qui cloche. Les ventes n'ont pas du etre satisfaisantes, parce que seul les 2 premiers volumes (sur 3 prevus) ont ete publies... Toutefois, l'integralite est sortie en italien (4 volumes). Elle devait aussi sortir en francais il y a 10 ans. Les livres existent (ou en tous cas ont existe), mais suite a divers problemes de logistique, ils ont probablement ete detruits ou au mieux dorment dans un entrepot quelque part au Japon...

Mazinger Z VS Great Mazinger, pachinko (sic), 2005
Je le mets vraiment par souci d'exhaustivite... Un pachinko ou on peut jouer avec les 2 Mazinger (qui ont droit a leur generique) et Grendizer (qui en est prive!). Bon ben, c'est du pachinko quoi...