mercredi 28 juin 2017

Rom, le Chevalier de l'Espace

(article initialement publie le 29 Mai 2010)

Aujourd'hui, nous allons parler de Rom.
Non, pas d'emulation, ni meme de


Rom est un personnage de Marvel Comics, enfin etait. Explication: en 1979 la societe Parker (ceux qui font des jeux de societe comme le Monopoly) decide de lancer un jouet, une figurine robot du nom de Rom. Marvel acquiert temporairement les droits du personnage pour une adaptation en comics, initialement ecrit par Bill Mantlo et dessine par Sal Buscema.
Les ventes du jouet furent catastrophiques, mais le comics eut un certain succes et perdura sept annees. En France, nous avons eu Rom dans le regrette Strange, entre 1981 et 1984, jusqu'au chapitre 47 (la VO continue jusqu'au 75).



Rom est un etre humain vivant sur la planete Galador. Mais ce monde va devoir faire face aux Spectres Noirs, un peuple de monstres metamorphes qui pratiquent conjointement la science et la magie. Rom sacrifie alors son humanite pour devenir un cyborg dans une armure qui le rend surpuissant (lui et plusieurs de ses compatriotes). Les Chevaliers de l'Espace repoussent les envahisseurs, mais decident de traquer les survivants a travers le cosmos, car leur existence menace tout l'univers. Au bout de 200 ans de voyage spatial, Rom arrive sur Terre.

Il sera d'abord percu comme un ennemi, les Terriens refusant de croire a cette histoire de Spectres Noirs (qui helas, ont deja investi la societe terrienne). Il tombera amoureux d'une Terrienne (Brandy Clark), deja fiancee, ce qui sera a l'origine d'une intrigue amoureuse mouvementee.
Rom croisera divers personnages Marvel comme les Quatre Fantastiques, les X-Men, ou Namor.

Rom est une tres bonne serie, qui traite en arriere-fond du probleme de la peur/haine de l'etranger. C'est un comics de SF qui finit par sombrer par l'horreur, d'ou cessation de la parution en France. Exemple: les Spectres perforent le cerveau de leurs victimes humaines avec leur langue... Rom est une serie avec beaucoup de morts. Mais pas des morts "a la Marvel" ou les persos reviennent toujours; non, des deces definitifs, souvent de civils innocents.
Mais c'est aussi la personnalite du heros qui contribue a la qualite de l'histoire. Etre tourmente, qui desire retrouver son humanite perdue pour pouvoir vivre avec la femme qu'il aime, qui prend la defense des Terriens qui le rejettent, et qui pete parfois les plombs. Ayant jure de ne jamais tuer (les Spectres sont bannis dans une autre dimension dont ils ne peuvent s'echapper), il pourra lui arriver sous le coup de la colere de renier son serment.

Enfin, Rom dispose d'une veritable fin, avec la destruction totale des Spectres Noirs. Dans un comics de super-heros, vous pouvez chercher longtemps les histoires conclusives... Quelque part, que ce soit au niveau du scenario, du heros, ou du format, ca fait un peu manga peut-etre.


On n'a jamais revu Rom, meme pas en reedition. Pour une raison bien simple: Marvel a perdu les droits. Resultat: toute nouvelle utilisation du personnage est tout bonnement impossible! (meme si occasionnellement, on a droit a des clins d'oeil). Ce qui fait de Rom une serie a part dans le monde Marvel, tant dans la forme que le contenu.

... Mise a jour. ceci etait valable jusqu'en 2016, ou ENFIN notre Chevalier de l'Espace a refait surface au sein d'une nouvelle serie! N'ayant helas pas encore eu l'occasion de la voir, je ne peux guere vous en dire plus. Mais bon, ca fait rudement plaisir, plus de 30 ans apres!

Si cela vous interesse, je vous invite fortement a aller consulter ce dossier hyper-complet et passionnant sur Rom (avec un resume de toute la serie notamment), ainsi que le Numero 3 du Journal des Fans de Strange

lundi 26 juin 2017

Mobile Suite Victory Gundam

Titre original: Kidou Senshi Victory Gundam
Annee: 1993
Nombre d'episodes: 51
Auteur: Yoshiyuki Tomino et Hajime Yatate
UC 0153. Le pouvoir de la Fédération Terrestre devient de plus en plus faible. Dans leur laxisme ils donnent leur indépendance à Side-2 et permettent la création de l'empire Zanscare. Ils autorisent même l'arrivée sur Terre des troupes Yellow Jacket qui préparent secrètement une invasion dans le but de génocider la planète... En plein dans ce conflit, de nombreuses villes seront détruites, des millions de personnes se feront tuer.  
Devant la nonchalance de la Fédération à réagir, des groupes de résistants composés de vétérans de l'armée, ou même de simples civils formeront un mouvement de résistance : la Ligue Militaire, groupe qui luttera contre l'invasion des Yellow Jacket. Dans une contrée perdue d'Europe située entre l'Allemagne et la République Tchèque, un jeune garçon, Uso Ewin et son amie Shahkti Kareen vivaient une paisible existence quand un camion de la Ligue Militaire traversa leur pays, transportant le prototype d'une nouvelle arme destinée à repousser l'invasion de Zanscare : le V Gundam... Les combats qui se dérouleront en ces lieux détruiront la vie des deux enfants, et Uso se verra par un grand hasard devenir le pilote du prototype V Gundam... Le jeune garçon devra vivre de cruels moments et penser à retrouver ses parents, dont il sait qu'ils sont des membres actifs de la Fédération Terrestre...


Voici la 4eme serie TV de Gundam (apres ZZ en 1986), et qui se deroule 60 ans apres les evenements du film Char's Counterattack, mais on n'y fera pas vraiment reference (tout au mieux au niveau du mecha principal ou de certains lieux, ca ne va pas plus loin). Pas besoin d'avoir vu autre chose sur Gundam pour apprecier.
La serie est dure, tres dure... Il parait que Tomino, qui n'est deja pas un rigolo, etait en depression a cette epoque, je vous laisse imaginer... L'anime est hecatombesque. C'est bien simple, arrive a la fin du dernier episode, sur tous les persos adultes (pas les enfants/ados heureusement, enfin a part un...), seul DEUX sont encore vivants. Et encore l'un des deux est devenu aveugle et amnesique (remarquez, c'est bien fait pour cette sale p...). La grande joie quoi. A certains moments c'est carrement un mort par episode :) Sur la fin, ca rappelle parfois Zambot 3 aussi...

Pur Tomino, V-Gundam en herite des qualites et des defauts. Parmi ces derniers, une intrigue qui met du temps a se mettre en place (les 5-6 premiers episodes sont plutot bof), puis parfois des problemes de rythme (ca traine parfois; une serie de 35-40 episodes aurait ete parfaite), ou des persos qui disparaissent le temps de plusieurs episodes sans qu'on sache pourquoi et qui reviennent comme si de rien n'etait. Ou des motivations incongrues ou peu/pas/mal expliquees.
En revanche, les persos sont reussis et attachants, meme Uso. D'habitude je deteste les gamins en personnages principaux, mais la ca va. Uso, malgre ses 13 ans, est un jeune garcon poli, reflechi, qui obeit aux ordres, mais qui aussi laisse paraitre son desespoir bien naturel pour un enfant de son age. Il se remet d'ailleurs parfois un peu trop vite, ce n'est pas tres credible mais par chance, cela n'arrive pas trop souvent.

Niveau realisation c'est pas Byzance. La 1ere partie de la serie c'est du Sunrise debut 90s bas-de-gamme, avec un seul ton par couleur, et un design parfois assez grossier. Cela s'ameliore heureusement par la suite, avec parfois quelques jolies scenes, mais meme la, pas de quoi sauter au plafond.
L'OST est excellente, tant musiques (assez tristes, normal) que generiques (plutot pechus, qui ne refletent vraiment pas l'ambiance de l'anime). Niveau bruitages, on reconnaitra de nombreux effets sonores entendus dans City Hunter :)

La serie a fait de bonnes ventes niveau video (en moyenne 15000 exemplaires par cassette/LD alors qu'un anime TV tournait plutot autour des 4000) mais helas niveau jouets, ce fut plutot mauvais. Resultat, la serie qui aurait du suivre, Polka Gundam, qui devait raconter l'exode de Terriens sur Mars, fut annulee, mettant fin a la chronologie de l'univers UC, puisque si je ne dis pas de betise, a ce jour, on n'a jamais eu d'oeuvre se situant plus tard. A la place, Sunrise a change de cap a 180 degres en nous proposant G Gundam, serie certes excellente, mais qui n'a guere de Gundam que le nom...

V-Gundam, malgre ses soucis narratifs et sa technique (tres) mediocre, est une bonne serie, que je vous encourage a visionner, mais pas en periode de depression...


le 2eme opening

mercredi 21 juin 2017

Danguard Ace

(article initialement publie le 30 Aout 2010)
Titre original: Wakusei Robot Danguard Ace
Annee: 1977
Nombre d'episodes: 56 + 2 films
Auteur: Leiji Matsumoto

Dans le futur (aberration, car certains persos ont fait la 2eme Guerre Mondiale!!), les ressources naturelles de notre planete s'epuisent. La Terre decide d'envoyer une expedition sur la 10eme planete du systeme solaire, Prometee, qui servira de nouvelle Terre.

Leiji Mastumoto est avant tout un specialiste du space opera sans robots (Captain Harlock, Galaxy Express 999...), mais il a quand meme touche au genre une fois avec ce Danguard A. Enfin, juste un peu... A la base on a certes un manga en 2 volumes (ou le Danguard entre en action uniquement au dernier chapitre!!!), mais l'anime en est tres eloigne. Un peu comme si on compare le manga de Grendizer avec la version animee. Hormis les persos et le theme de depart... J'ai envie de dire que Danguard A est avant tout un DA de Shingo Araki. C'est le designer principal, et meme sur les episodes ou il n'a pas travaille directement, le reste du staff a tache de reproduire son style.

Meme si histoire et persos n'ont rien a voir, Danguard A fait furieusement penser a Grendizer. Araki au design, une forte intensite dramatique, certains plans (au niveau du pilotage notamment), a peu pres les memes doubleurs, une bande-son de Shunsuke Kikuchi (qui reutilise certaines BGM de Grendizer!!)... Niveau ambiance, c'est tres proche. Mention speciale a l'episode 42, avec un clone de Naida.

 Noel(Danguard) VS Naida(Grendizer)
Neanmoins, Danguard A accorde bien moins d'importance aux combats de robots. La premiere entree en scene du Danguard a lieu au 14eme episode!! La serie se focalise beaucoup plus sur les personnages et les relations qui les unissent. Il faut d'ailleurs attendre le 36eme episode pour que nos heros quittent enfin la Terre! Ca devient moins interessant ensuite.
La fin est un peu abrupte egalement.

Danguard A, c'est aussi le personnage de Tony Harken, un des tous tous premiers mechants beaux gosses de la japanim, un peu un Char Aznable avant l'heure.

Cette serie a ete une agreable surprise. Je m'attendais a un truc plus classique, mais le soin porte aux personnages est limite exceptionnel pour un anime de cette epoque. Cela dit, les 35 premiers episodes sont un bon cran au-dessus des 21 suivants.

Danguard A est sorti en France (les 3 premiers episodes seulement) dans l'antique collection de VHS Jacques Canestrier, au debut des annees 80. La francisation des noms laissant un peu reveur. Takuma devient Benoit, mais on aussi un Daniel et un Bruno...

Etrangement, on n'a jamais vu la serie dans un Super Robot Taisen.
Si vous avez aime Grendizer, alors je ne peux que vous conseiller Danguard A. Seul point noir, je trouve le robot vraiment moche.


L'ending (l'opening est tellement euh... special, que je prefere eviter. Pas du tout representatif)

lundi 19 juin 2017

Japan Eighties numero 26 : Yui Asaka


Japan Eighties numeros 0 a 7
Japan Eighties 8 et plus

Pourquoi ecchi est-il devenu hentai?

(article intialement publie le 2 Septembre 2010)

Desole si j'en decois certains, mais je ne vais pas parler directement de hentai, juste de linguistique :-)

Un jour, un gars (ou une fille), en Occident, a decide de nommer hentai le genre pornographique virtuel japonais. On se demande bien pourquoi. Hentai en japonais veut simplement dire derange, anormal. Il n'y a pas necessairement de connotation sexuelle. Dans Kimengumi (le College Fou Fou Fou), les heros passent leur temps a etre qualifies de hentai, pourtant je vous mets au defi de trouver une once de sexe dans Kimengumi!

Bon admettons, un mot dans une langue n'a pas forcement le meme sens que dans sa langue d'origine.
Mais ce n'est pas fini.
Au Japon, tout ce qui a un caractere erotique ou pornographique, virtuel ou reel, se dit ecchi (la lettre H; oui hentai commence par un H, je suppose que ca vient de la, mais ca n'explique toujours pas pourquoi avoir choisi ce mot).
Simplement, pour verser un peu plus dans l'alambique, voila t'y pas qu'en Occident on utilise ecchi seulement pour designer l'erotisme soft!! A n'y rien comprendre. Meme un film X ultra-hardcore et hyper-violent, en japonais c'est du ecchi. Pas du hentai (de toutes facons, si vous parlez de hentai (dans le sens occidental) a un Japonais, il ne va pas comprendre)

Mais le plus marrant reste a venir.
Les mangas pornos pour femmes s'appellent des Ladies Comics. En occident, c'est devenu Josei Manga. Alors oui, c'est la traduction exacte, et elle est effectivement parfois utilisee... MAIS POURQUOI DIABLE AVOIR PRIS UN TERME JAPONAIS A L'ETRANGER ALORS QU'AU JAPON IL EST EN ANGLAIS????????????!!!!!!!!!!!!
Ca depasse mon entendement... Qu'on remplace un terme japonais par un autre terme japonais, passe encore. Un japonais par un anglais, c'est deja plus logique. Mais un anglais par un japonais?

Ok, ce n'est pas tres important, mais si quelqu'un a une explication, je suis toute ouie...

Attention, image hentai

mardi 13 juin 2017

Ninja Gaiden

Titre original: Ninja Ryukenden
Annee: 1991
Nombre d'episodes: 1 OVA
Auteur: Tecmo

Ninja Gaiden est une celebre serie de jeux video, qui a sevi sur pas mal de supports depuis l'ere 8 bits. Excellente saga de beat'em up/plate-formes, mais d'une incroyable difficulte, il fut decide en 1991 d'en faire une adaptation animee. Plus exactement, l'histoire est censee non pas reprendre celle d'un episode en particulier, mais se situe juste apres le 2eme opus sur Famicom.
S'il y eut enormement d'anime tires de jeux video a partir de, en gros, 1993, a cette epoque c'etait encore relativement peu frequent. Alors certes, 9 fois sur 10 c'est de la daube (coucou Art of Fighting :) ), et je n'en attendais vraiment rien, d'autant moins de la part d'un jeu de ce genre!
Et pourtant... Si le scenar ne casse pas trois pattes a un canard, d'une part la realisation est tres correcte, d'autre part j'ai regarde le truc avec un certain plaisir. Oh bien sur, ce Ninja Gaiden ne va pas revolutionner quoi que ce soit, et le visionnage reste plus que dispensable. Si vous voulez du bon anime d'action des annees 80-90, je pourrais vous conseiller bien d'autres titres. Mais si vous avez une heure a perdre, ca peut valoir le coup.

Pour l'anecdote, le design de l'anime sera repris pour la jaquette du 3eme episode Famicom.


Le debut de l'OVA

lundi 5 juin 2017

Metal Armor Dragonar

(article initialement publie le 26 Mai 2010)

Titre original: Kikou senki Dragonar
Annee: 1987
Nombre d'episodes: 48
Auteur: Hajime Yatate (Monsieur Yatate n'existe pas, c'est un pseudonyme qui regroupe des gens de la Sunrise)
En 2087, les Terriens ont commence a coloniser l'espace. Mais l'empire de Giganos reclame son independance et une guerre s'engage contre le gouvrenement terrien. Lors de l'attaque d'une colonie, trois jeunes hommes: Kaine, Light, et Tapp se retrouvent malgre eux aux commandes des trois Dragonar...

Bon. On est plus qu'inspire de Gundam, c'est quasiment la meme chose! (au niveau des personnages aussi, on retrouvera un clone de Char Aznable "la comete rouge" en la personne de Mayo Plat "le faucon bleu"...)
Mais rassurez-vous, c'etait bien le but des auteurs. Nous sommes en 1987, la trilogie Gundam vient de s'achever (Gundam, Z-Gundam, et Gundam ZZ), et Sunrise desire retenter le coup avec une version plus moderne (et plus realiste aussi) du premier Gundam. Disons-le tout de suite, la serie aura un succes honorable, mais evidemment il s'agissait d'un pari perdu d'avance.

*les points communs
-un groupe de 3 mechas complementaires (on oublie trop souvent que dans Gundam, il y a non seulement le RX-78 mais aussi le Guncannon et le Guntank... Heureusement, dans Dragonar ce ne sont pas des boulets)
-le beau gosse ennemi/rival du heros (Kaine est d'ailleurs amoureux de Linda, la soeur de Mayo, tout comme Amuro en pincait pour Sayla, la soeur de Char...)
-des civils se retrouvent embrigades dans l'armee
-guerre d'independance colonies spatiales/Terre
-le heros qui rejette son pere

*les divergences
-un futur tres proche
-pas de gros vaisseau-mere
-les armes utilisees
-pas mal d'humour
-ce n'est pas une hecatombe. Il y a quelques morts (chez les mechants principalement), mais ca reste tres soft


Dragonar est separe en 2 periodes, assez differentes.
La 1ere est tres realiste, avec une ambiance militaire omnipresente. Si vous etes allergique a l'uniforme, vous allez avoir du mal. On est presque en permanence dans un cadre soumis a la rigueur militaire, meme si nos trois heros n'en font souvent qu'a leur tete dans un premier temps
La seconde, c'est presque un virage a 180 degres... C'est vraiment l'anime du milieu des annees 80 dans toute sa splendeur. Des mechants qui semblent tout droit sortis de Hokuto no Ken, l'entrainement de Kaine aupres d'un vieux maitre en arts martiaux perdu dans les montagnes, et deux-trois delires impensables de nos jours. Ce qui m'a vraiment marque, c'est un episode dans lequel Kaine mate la poitrine de Linda (en maillot de bain) et... il a une erection! C'est clairement montre a l'ecran (le pli du calecon). Meme la version animee de City Hunter (qui date de la meme annee) n'est jamais allee jusque la!!!
A noter qu'il s'agit d'un des rarissimes anime avec un heros Noir (Tapp. Ok, Kaine est le personnage principal, mais avec Light et Tapp ils forment quand meme un trio). A part lui et Nadia dans Fushigi no Umi no Nadia, j'en vois pas d'autres.

Je precise enfin que Dragonar est superbement realise, la japanim du milieu des annees 80 a son apogee (meme si ce n'est pas le cas pour tous les episodes): le top en ce qui me concerne. Et puis le design des mechas est vraiment chouette. Enfin la bande-son est excellente: generiques tres bons et BGM signees en partie par Kentaro Haneda (Cobra).

J'ai eu un peu de mal a entrer dans le truc, mais une fois le cap des 10 episodes passes, ca va beaucoup mieux. J'ai beaucoup aime Dragonar, moins "pesant" que Gundam. Je veux dire par-la que l'ambiance est (beaucoup) moins sombre.



Dragonar sonne le glas de l'age d'or du Real Robot au Japon. En effet, depuis 1979 (Gundam), ce n'etait que succession ininterrompue de Real a la television japonaise (Ideon, Xabungle, Votoms, Dunbine, Layzner, etc...) Une fois Dragonar termine seront diffuses en bouche-trou quelques episodes de... Ulysse 31!!!!!!!!!!! Soit 7 ans apres leur diffusion francaise, dans l'indifference la plus totale (dur de trouver au Japon un DA moins connu que Ulysse...). Puis on enchainera avec les Samurai Troopers et la grande mode des series de baston, inauguree par Dragon Ball/Hokuto no Ken/Saint Seiya peu de temps auparavant.

Pourquoi? Pas parce que la serie n'a pas marche mais je pense pour deux raisons. Une certaine lassitude du public, mais aussi la faute aux jeux video. 1987, la Famicom est desormais bien implantee, la PC Engine sort... C'est vraiment l'explosion du jeu video. Vu le prix des softs, les enfants ne peuvent plus acheter de jouets/maquettes de leurs heros preferes...

Neanmoins, pour en revenir a nos moutons, Dragonar est tout de meme une serie tres sympa. Bien sur, Gundam est absolument a voir pour sa culture (meme que les films, ca suffit). Mais si on fait l'effort de visionner Dragonar autrement que comme un clone de Gundam (de toutes facons, ca ne l'est plus dans la deuxieme partie), on passe un tres tres bon moment.


Le premier opening (un de mes generiques preferes)
video

vendredi 2 juin 2017

Bakuen Campuss Guardress

(article initialement publie le 2 Mai 2011)

Titre original: Bakuen Campuss Guardress
Annee: 1993
Nombre d'episodes: 4 OVA
Auteur: Kazushi Hagiwara


Peut-etre que le nom de l'anime ne vous dira rien. En revanche, l'auteur devrait deja vous etre plus familier, vu qu'il s'agit de celui de Bastard!!

Il m'est difficile de presenter BCG... C'est de la baston pure, y a pas vraiment de scenario (un combat entre les humains et les demons... Bref, le genre de truc qu'on a deja vu mille fois) mais l'interet n'est pas la. On pose son cerveau et on admire. De la baston oui, mais completement dejantee!! Les attaques des protagonistes sont generalement liees avec leur "metier". Exemples? Le cuisinier de lamen se bat avec des lamen, le proprietaire d'une librairie pour adultes avec des photos cochonnes, la femme au foyer avec une poele a frire et des aliments...
Sans compter le design loufouque de certains combattants comme le francais maniere ou la grosse bombasse blonde (qui dispose d'une attaque nichons...).

L'anime ne se prend vraiment pas au serieux, l'humour est omnipresent meme s'il y a des passages assez sanglants. Bref, c'est du Hagiwara...
Un passage qui m'a fait bien rire: a un moment le gros mechant (Touta) tient l'heroine (Kazumi) a sa merci, celle-ci se met a pleurer car compatissant ("tu rejettes l'amour, bla bla bla"). Decontance, il se met alors a la lacher et elle en profite pour fuir. Il tombe alors sur un flacon de produit pour les yeux que Kazumi avait laisse tomber
On a aussi un perso qui se fait arracher la moitie du corps, mais ca ne l'empeche pas de mater la culotte de notre heroine...

Une image parodiant la boite de Street Fighter II Dash!! (Hagiwara est fan de Street. On retrouve de nombreuses references dans Bastard!! notamment) 

La fin est franchement originale, on ne s'attend pas a une telle conclusion, la encore completement n'importe-nawak.
La realisation est d'un niveau OVA moyen-de-gamme du debut des annees 90, correct quoi.

L'anime n'est deja pas tres connu au Japon (sorti en VHS et en LD, mais pas en DVD), il a quand meme ete distribue aux USA peu de temps apres (au moins en VHS, pas sur pour les LD). Depuis, il est retombe dans un oubli presque total (il y a bien quelques CD de drama mais bon...)
C'est dommage parce que si on veut passer un bon moment, BCG est un tres bon choix, encore plus si on est fan de Hagiwara.


Les deux premiers episodes



Japan Eighties numero 25 : Psy's & Circus


Japan Eighties numeros 0 a 7
Japan Eighties 8 et plus